Accueil
"La prière est la respiration de l’âme", selon le père Pierre Amar
Partager

"La prière est la respiration de l’âme", selon le père Pierre Amar

Un article rédigé par Etienne Pépin - RCF,  -  Modifié le 30 mars 2021
L'Invité de la Matinale "La prière est la respiration de l’âme", selon le père Pierre Amar
À l'occasion de la semaine sainte, le prêtre du diocèse de Versailles donne ses conseils et les bienfaits de la prière dans son livre "Prière de chaque instant" (éd. Artège)
DR DR

En pleine semaine sainte, on ne sait pas forcément comment et quand prier. Le père Pierre Amar, prêtre du diocèse de Versailles et fondateur du site du "Padreblog" livre ses conseils dans son ouvrage "Prière de chaque instant", publié aux éditions Artège. 

C’est un livre que l’on peut utiliser dans toutes les situations du quotidien. "L’idée c’est d’utiliser les situations de la vie dans ce qu’elles ont de plus répétitif et banal", explique le père Pierre Amar dont l’ouvrage sera bientôt édité dans un plus petit format "pour qu’il puisse rentrer dans un sac à main", sourit celui qui est aussi fondateur du "Padreblog". "Le plus important dans ce livre c’est la table des matières avec des thématiques", qui permettent de s’y retrouver plus facilement, précise-t-il. 

Le cœur qui se tourne vers Dieu

Car il faut parfois des explications pour nous guider vers la prière. D’abord, le père Pierre Amar rappelle qu’en priant, on ne demande pas à Dieu de se mettre à notre service. "La prière ce n’est pas forcer le cœur de Dieu, c’est mon cœur qui se tourne vers lui, qui se purifie. Le fait de lui présenter mes préoccupations me fait le voir comme un père", détaille-t-il.

En cette semaine sainte, comme à n’importe quel moment, la prière peut être très précieuse pour chacun. "On l’a bien vu pendant les confinements. La vie ne se réduit pas à manger et à boire. Il y a dans le cœur de l’homme une soif de transcendance. C’est parfois très important de prendre du recul et la prière nous y aide. C’est la respiration de l’âme", affirme le père Pierre Amar. 

Le remède de la prière

Il se souvient par exemple d’avoir beaucoup prié lors de ses insomnies, survenues après de graves problèmes de santé. Mais à l’hôpital aussi : "Il me restait plus grand chose quand j'étais cloué à mon lit d’hôpital". "Je ne pouvais plus dire la messe. Il me restait trois choses : prier, offrir et sourire. Je crois que sans la prière, j’aurais vraiment sombré. Je me suis demandé comment font les gens qui souffrent sans prier", confie-t-il. 

Mais tout le monde n’a pas l’habitude de prier. "Le plus dur dans la prière c’est de s’y mettre. N’attendons pas d’être au ciel pour avoir des prières chimiquement pures", affirme-t-il à ceux qui sont plus ou moins éloignés de toute pratique religieuse.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don