Accueil
La nouvelle vie de Nabila, réfugiée centrafricaine à Clermont

La nouvelle vie de Nabila, réfugiée centrafricaine à Clermont

Un article rédigé par Hadrien Barrau - RCF Puy de Dôme, le 6 avril 2022  -  Modifié le 10 janvier 2024
Informations locales Des nouvelles de Nabila, réfugié centrafriquaine à Clermont

En septembre, elle débarquait à Clermont avec son sourire et plein d'enthousiasme. Depuis, les mois ont passé et les découvertes ont été nombreuses pour Nabila. Récit de son adaptation à la sauce auvergnate. 

Nabila devant la statue de Vercingétorix place de Jaude Nabila devant la statue de Vercingétorix place de Jaude

Tout dans le parcours clermontois de Nabila à quelque chose de l'aventure. Tout d'abord par le voyage. Celle qui est réfugiée centrafricaine nous arrive du Cameroun. Cela tient aussi aux expériences vécues. Et il y en a eu... Tout voyage initiatique commence par une arrivée, une découverte.

 

Une arrivée joyeuse à l'image du grand sourire qu'arbore Nabila. Sa professeure Cécilia Brassier-Rodrigues le résume ainsi : "En octobre les cours venaient de commencer, c'était encore la période lune de miel, tout va bien on découvre une nouvelle équipe... Tout est positif !" 

 

Une colocation avec d'autres étudiants, un nouveau challenge. Malgré ça une contrariété : l'adaptation au climat de l'aveu de l'étudiante. Nous étions alors fin septembre.

"Un jour je suis montée dans le tram et j'y ai passé 3h aller-retour"

 

Mais le revers de la découverte, c'est le temps d'après. Après l'excitation place au manque. La famille, les amis, son chez-soi. Cécilia Brassier-Rodrigues a d'ailleurs constaté un "coup de mou" en novembre. 

 

Il a fallu aussi s'adapter au rythme des cours, à ses camarades. Il faut aussi s'acclimater au quotidien. Pas facile de se situer dans la ville, avec tout ces transports différents.  Pas facile non plus de trouver des magasins d'alimentation exotique : "Dans les grandes surfaces je ne trouve pas trop ce que je veux, et pour trouver des magasins exotiques, mes journées elles étaient extraordinaires !" 

 

Pendant un voyage on se perd aussi, parfois volontairement, et ce pour mieux comprendre et apprendre. C'est ce qu'a fait Nabila au sens propre : "Un jour je suis montée dans le tram, et j'ai fais 3h aller-retour, Pardieu-Les Vergnes, juste pour voir à quoi ça ressemblait... Parce que qu'en je le voyais passer, je me disais toujours 'il mène où?' " 

 

En ce moment, difficile aussi pour cette jeune musulmane de vivre le Ramadan seule en Auvergne : "Chez moi il y a toujours plein de monde, c'est animé... Ici je mange seule le soir" nous confie t-elle. 

 

Et la suite ? Comme le dit Nabila avec un large sourire : "j'attends des surprises à bras ouverts !". En attendant d'ici cet l'été la jeune femme doit effectuer un stage en entreprise avant de débuter sa deuxième année à l'université. 

Informations locales Rencontre avec Nabila : son arrivée à Clermont
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don