Partager

"La montagne sans le ski alpin cherche des solutions", affirme Gilles Delaruelle

Un article rédigé par Simon Marty - RCF,  -  Modifié le 8 février 2021
L'Invité de la Matinale "La montagne sans le ski alpin cherche des solutions", affirme Gilles Delaruelle
Partager
Le directeur général de Courchevel Tourisme et ses équipes doivent innover face aux remontées mécaniques qui restent fermées.
DR DR

Alors que les remontées mécaniques demeurent fermées dans les stations de ski, celle de Courchevel vient de trouver une parade : proposer aux skieurs de monter en haut d’une piste en voiture pour pouvoir la descendre en skiant. Un système D face à une situation difficile. Ces restrictions représentent une perte conséquente de chiffre d’affaires, comme le confirme Gilles Delaruelle, directeur général de Courchevel Tourisme. 

De nouvelles activités faute de remontées mécaniques

Les amateurs de glisse doivent aujourd’hui troquer leurs skis pour des raquettes, faute de remontées mécaniques ouvertes. "La montagne a réagi et les équipes ont mis les moyens pour faire découvrir toutes les joies de la montagne", se félicite Gilles Delaruelle. 

Toutefois, ça ne permet pas de compenser la fréquentation habituelle. "Nous avons beaucoup souffert. Nos taux de fréquentation ont chuté, la station est remplie aux alentours de 20% au lieu de 100%", affirme le directeur de Courchevel Tourisme. En conséquence, les saisonniers sont aussi bien moins nombreux : environ 300 cette année contre 5000 habituellement.

Du télétravail à la montagne

Une autre idée innovante qu’ont eu les professionnels du tourisme à Courchevel, c’est de proposer aux actifs de télétravailler depuis des hôtels et logements de la station. "Nous avons connu un succès phénoménal, se réjouit Gilles Delaruelle. Toutefois, "ça ne va pas pallier le manque complet de l’activité. La montagne sans le ski alpin cherche des solutions. On ne va pas remplacer l’activité principale et le plaisir du ski", affirme-t-il.

Cette crise sanitaire et économique peut pousser les professionnels de la montagne à innover, notamment pour aller vers un tourisme plus vert. "Nous nous sommes rendu compte que 85% des gens qui viennent en montagne en hiver viennent pour skier. Donc il va falloir être imaginatif, patient. Oui la montagne peut se découvrir avec d’autres activités", assure Gilles Delaruelle. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don