Accueil
La LICRA présente son manifeste contre l'extrême droite
Partager

La LICRA présente son manifeste contre l'extrême droite

Un article rédigé par Rémi Liechti - RCF Lyon,  -  Modifié le 29 novembre 2018
La LICRA a présenté ce jeudi un manifeste pour lutter contre la droite radicale à Lyon. Parmi les 38 signataires : des élus,des représentants religieux et culturels, mais pas Gérard Collomb.
RCF Lyon 2018 - Alain Blum, Mario Stasi, Thomas Rudigoz et David Kimelfeld présentent le manifeste RCF Lyon 2018 - Alain Blum, Mario Stasi, Thomas Rudigoz et David Kimelfeld présentent le manifeste

une absence remarquée

Parmi les trente-huit signataires de ce manifeste intitulé "Lyon, capitale de la Résistance, ne sera pas la vitrine de l'extrême droite", on trouve des présidents d'université comme Nathalie Dompnier, des responsables religieux, des élus de différents bords comme le député LREM Thomas Rudigoz, la maire GRAM du 1er Arrondissement Nathalie Perrin-Gilbert, mais aussi le président de la Métropole David Kimelfeld.

Parmi ces noms, difficile de ne pas remarquer l'absence de Gérard Collomb. Un Gérard Collomb qui, selon le Président de la Ligue contre le racisme et l'antisémtisme Mario Stasi s'est montré "taiseux" lorsque la LICRA l'a interpellé pour lui demander la dissolution du groupe d'ultra-droite Génération Identitaire, alors qu'il était encore en poste à l'Intérieur.

Mario Stasi espère que la publication de ce manifeste influencera la politique locale et nationale, et qu'elle pourrait pousser le maire de Lyon à agir : 


 

Lyon capitale de l'extrême droite ?

Alain Blum, président Auvergne-Rhône Alpes de la LICRA l'explique : le choix de la ville de Lyon pour présenter ce texte était logique à plusieurs égards : l'ouverture de la nouvelle école de Sciences Politiques de Marion-Maréchal Le Pen, le choix de la capitale des Gaulles pour annoncer le nouveau nom du Front National...

Les représentants de la LICRA estiment qu'il faut lutter contre cette extrême-droite sur le terrain judiciaire, ils demandent la dissolution de Génération Identitaire, mais aussi lutter en travaillant aux côtés de la Métropole de Lyon, qui a aujourd'hui, selon David Kimelfeld, "les leviers nécessaires" pour pouvoir faire avancer les choses.

Selon Alain Blum, le plus important est également de remettre le "citoyen lambda" au coeur de la lutte contre l'extrême droite :

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don