Accueil
La Grande Guerre, vécue par deux frères
Partager

La Grande Guerre, vécue par deux frères

Un article rédigé par Johan Fresse - RCF Lyon, le 20 décembre 2023  -  Modifié le 20 décembre 2023

La Première Guerre mondiale a eu lieu il y a plus de 100 ans, mais encore aujourd’hui, les historiens continuent d’en apprendre un peu plus sur la Grande Guerre. Un ouvrage confirme ce constat : “La Grande Guerre de Joseph et Loys Roux”. Deux frères, tous les deux prêtres et tous les deux infirmiers volontaires dans l’armée française et qui sont devenus en quelque sorte archivistes de la Première Guerre Mondiale. D’août 1914 à décembre 1918, Loys Roux a écrit près de 2000 pages de carnets de guerre tenus quotidiennement et son frère, Joseph, a pris, lui, plus de 1 500 photos. 
 

Joseph et Loys Roux, pendant la guerre - ©ECPAD Joseph et Loys Roux, pendant la guerre - ©ECPAD

52 mois de témoignage ininterrompu et unique 

Un témoignage rare et unique, pour une raison : celle du croisement de deux approches. Une approche presque journalistique, avec un journal de guerre tenu, jour après jour, sur le champ de bataille par Loys Roux, et une approche photographique, alimentée dans un premier temps par Joseph Roux, puis reprise par son frère après son décès en décembre 1915. Deux frères, engagés comme volontaires en 1914. Le point de départ de leur journal, compilé dans cet ouvrage, édité par les Archives départementales du Rhône et de la métropole de Lyon et l’ECPAD (Établissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense), représenté par Laurent Veyssière, son directeur : « On est sur des regards qui sont très différents des autres photographes, qui apporte des éléments qui n’étaient pas connus par le biais de la photographie (...) on découvre une vie sur le front, sur les différents théâtres d’opérations, qu’on avait pas forcément dans le reste des photographies conservées de la Première Guerre Mondiale ». 

Un regard sensible 

Ce qui frappe aussi très vite en analysant les photos, c’est une certaine sensibilité dans les prises de vues et les objets photographiés. Confirmation par l’un des co-auteurs du livre, Yves Le Maner : « C’est vraiment un œil extrêmement sensible. Ils photographient notamment les mouvements des troupes à l’arrière des fronts (...) les soldats faisaient des centaines de kilomètres à pied, par tous les temps, et parfois, Loys s’arrête, et fixe une scène, pendant ces transferts ». Des regards sensibles, qui se posent sur des moments plus calmes que la guerre en elle-même, un recueil unique, journalistique, humain et ininterrompu.
Une autre vision de la Première Guerre Mondiale, “La Grande Guerre de Joseph et Loys Roux” par Yves Le Maner et Yann Prouillet. 
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don