Accueil
​La gouline : nouvelle spécialité culinaire de l’Anjou
Partager

​La gouline : nouvelle spécialité culinaire de l’Anjou

Un article rédigé par Elisa Brinai - RCF Anjou, le 18 décembre 2017  -  Modifié le 1 février 2024
L’Anjou a trouvé son plat emblématique: la gouline. Cette tourte aux rillauds et aux champignons de Saumur a remporté le concours de recettes organisé par un chef d’Angers.

Lors d’un concours lancé fin octobre par Destination Anjou et ses partenaires publics et privés, il était demandé aux chefs angevins de soumettre des recettes, existantes ou inventées,  pour définir le plat qui deviendrait l’emblême du Maine-et-Loire. Parmi les trois plats finalistes figuraient le cul de veau à l’angevine, la fricassée de volaille à l’angevine et la « gouline ». Cette dernière a remporté les trois votes populaires et reçu l’approbation du jury.
 

Une tourte aux rillauds

Il s’agit d’une tourte fourrée de rillauds, de champignons de Saumur, d’échalotes confites au Coteaux-du-Layon et d’une sauce à la tome angevine. «Au milieu de deux pâtes brisées, on met quelques tranches de rillauds, une compotée d’échalotes. On ajoute des champignons, que l’on a fait sauter et de la moutarde produite en Anjou. Au dernier moment, on met une sauce avec de la crème, de la tomme angevine et du coteaux-du-Layon», détaille le chef Favre d’Anne.
 

Un plat traditionnel ?

« Un Angevin m’a raconté qu’il avait mangé une tourte comme celle-là dans un restaurant, il y a plus de soixante ans pour son repas de mariage », raconte Pascal Favre d’Anne. Ce plat s’inspire donc d’une tradition culinaire mais le nom est nouveau. « La goule en patois angevin, c’est la gueule ou la bouille, explique le chef cuisinier. La gouline, cela signifie une ‘bonne bouille’ ». Cette tourte aux rillauds rappelle le pâté aux prunes angevin. Une sorte de version salée de ce dessert traditionnel.
 

A vos fourneaux !

Aux angevins désormais de s’approprier cette recette pour la servir dans les restaurant, dans les cantines et à la maison. « C’est un plat qui ne fera pas oublier les autres, insiste Pascal Favre d’Anne. J’espère qu’elle deviendra emblématique, comme la bouillabaisse à Marseille et la choucroute en Alsace. Il faut que tout le monde joue le jeu. » De nombreux angevins ont déjà transmis au chef les photos de leurs tourtes. N’hésitez pas à diffuser les vôtres sur la page Facebook du «un plat pour l’Anjou ». 

Retrouvez ici la recette de la gouline 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don