Accueil
La FNAIM Auvergne tire un bon bilan 2021
Partager

La FNAIM Auvergne tire un bon bilan 2021

Un article rédigé par Hadrien Barrau - RCF Puy de Dôme, le 19 janvier 2022  -  Modifié le 10 janvier 2024

Le syndicat majoritaire de l'immobilier a fait le bilan de son année 2021. Une année marquée par des ventes records, des clients qui se dirigent vers des logements plus ruraux ou encore une montée des prix. 

 

La vente de biens, ça marche en Auvergne La vente de biens, ça marche en Auvergne

"Une nouvelle année record". Christian Dosmas et Ivan Tartiere, respectivement président et vice-président de la FNAIM Auvergne, n'ont pas peur d'utiliser le terme. Il faut dire que, malgré la crise, le marché de l'immobilier est en forme. Et ce, même en Auvergne. Les chiffres ne font pas mentir les deux agents immobiliers : selon les prévisions, ce seront plus de 1,2 millions de logements qui ont été vendus sur l'année. Soit un bond de 17% par rapport à 2020.

En fait, la situation de l'Auvergne est à l'image de ce qui se passe dans le pays. L'ile de France attire moins, ce qui permet aux marchés provinciaux voir ruraux de performer. Le nombre de transactions a explosé en 2021, notamment pour l'ouest comme dans la Creuse voisine qui voit ses ventes faire un saut de plus de 30%.

 

Informations locales "Le marché s'est bien comporté en 2021"

La ruralité grande gagnante de la crise

sormais les villes et les métropoles, n'ont plus la cote auprès des acheteurs. Suite au premier confinement, les habitations rurales qu'elles soient principales ou secondaires ont fait recette. "Les gens ont besoin de vert" résume simplement Christian Dosmas. Et à ce petit jeu, en Auvergne il faut noter la belle progression de l'Allier. Avec ses trois centres économiques que sont Moulins, Montluçon et Vichy, le département se place bien dans le top 20 des ventes de la province. 7 communes arrivent à se placer. Ivan Tartiere, précise : "Ce que veulent les gens, ce sont des biens ruraux mais aussi avec un gage de proximité notamment des services publics." Mais en terme de volume, il faut tout de même le signaler, le Puy-de-Dôme représente la moitié des ventes sur le territoire.

Informations locales L'Allier attire les acheteurs selon la FNAIM Auvergne

Du positif mais pas que...

Si le marché se porte bien, la crise à tout de même son revers de la médaille : L'inflation des prix. Typiquement dans les villes moyennes, ça gonfle. Exemple à Clermont-Ferrand qui voit ses prix augmenter de près de 8% en 2021. Pour l'expliquer il suffit de se référer à la situation économique justifie "l'immobilier est comme les autres secteurs de l'économie, si les prix prennent dans les autres milieux, ça prend pour nous aussi !" 

Autre bémol, et là qui concerne autant les vendeurs, les locataires et les agences, celui de la réforme du DPE (Diagnostic de Performances Énergétique). Désormais les logements notés F et G sont déclarés invendables ou inlouables. "C'est 40% du marché quand même" souffle Christian Domas. Il ajoute "Cela demande d'énormes efforts financiers pour ceux qui veulent se mettre à niveau, et ils sont nombreux à ne pas avoir les moyens de le faire..." Une perspective qui pourrait donc bloquer des transactions et ainsi ralentir le marché à moyen terme selon le président de la FNAIM Auvergne.

 

Informations locales La réforme des DPE peut bloquer de futures ventes selon la FNAIM Auvergne
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don