Accueil
La crise sanitaire a aggravé la pauvreté en France
Partager

La crise sanitaire a aggravé la pauvreté en France

RCF,  -  Modifié le 16 octobre 2020
Le dossier de la rédaction La crise sanitaire a aggravé la pauvreté en France
Le baromètre annuel du Secours populaire a montré l'aggravation de la pauvreté en France. Un Français sur trois déclare avoir perdu des revenus avec l’épidémie.
2020-Annie Spratt-Unsplash. Plus d'un Français sur deux craint de basculer dans la pauvreté avec la crise sanitaire. 2020-Annie Spratt-Unsplash. Plus d'un Français sur deux craint de basculer dans la pauvreté avec la crise sanitaire.

La crise sanitaire a aggravé la pauvreté en France, comme l’a montré le baromètre annuel du Secours populaire. Le Premier ministre, Jean Castex, doit annoncer des mesures à l’attention des plus vulnérables à l’occasion samedi de la journée mondiale du refus de la misère. 

La crise sanitaire n’a pas été sans effet sur les personnes en situation de précarité. Un tiers des Français déclarent avoir perdu des revenus avec l’épidémie, selon ce baromètre pauvreté du Secours populaire, publié il y a quelques jours. Depuis le mois de mars, l'association a fourni une aide alimentaire à 1 270 000 personnes, dont 45% n'avaient jamais franchi la porte du Secours populaire. Certains avaient même un travail jusque-là.

Le baromètre sur la pauvreté du Secours populaire montre que 38% des personnes interrogées ont des difficultés à payer certains frais médicaux, que 25% sautent certains repas, que 29% peinent à consommer des fruits et légumes et que 57% ne sont pas partis en vacances. Autre chiffre : plus d'un Français sur deux craint de basculer dans la pauvreté. Car de la précarité à la pauvreté, il n’y a qu’un pas selon Michel Faure, vice-président de la Croix Rouge dans la Drôme.

Une crise sanitaire doublée d’une crise sociale

Cette crise sociale a débuté dès le début du confinement. Et elle est loin d’être terminée. Aucun indicateur ne montre que les choses reviennent à la normale. Il y a quelques jours, les associations ont rencontré le Premier ministre pour dresser un état des lieux. Et elles ont notamment plaidé pour une revalorisation des minima sociaux.

Une aide exceptionnelle 

Emmanuel Macron a annoncé hier soir une aide exceptionnelle de 150 euros pour les bénéficiaires du RSA et des APL, avec 100 euros de plus par enfant. Ce qui permettra d’aller entre 100 et 450 euros selon le président.

La députée LREM, Fiona Lazaar, est aussi présidente du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion. Pour faire face à cette précarité des jeunes, l’élue du Val d’Oise a fait toute une série de propositions au Premier ministre. Elle aussi est favorable à une revalorisation des minima sociaux. Mais elle considère que "la question des loyers est toute aussi majeure".

Samedi, à l'occasion de la journée mondiale du refus de la misère, le Premier ministre Jean Castex, doit annoncer des mesures à l'égard des plus vulnérables.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don