Accueil
"La chaise tue" : comment la France veut combattre la sédentarité ?
Partager

"La chaise tue" : comment la France veut combattre la sédentarité ?

Un article rédigé par Grégoire Gindre - RCF, le 28 novembre 2023  -  Modifié le 28 novembre 2023
Le dossier de la rédaction “La chaise tue” : comment la France veut combattre la sédentarité ?

La chaise tue”. L’expression pourrait presque faire sourire. Comment un objet aussi basique que quotidien peut-il être associé à la mort ? C’est bien ce deuxième élément qui interroge : la chaise est devenue, au fil des années, le quotidien de chaque Français. Désormais, l’inactivité physique est responsable de 9 % des décès en France. 

Photo libre de droit Pixabay - Image d'illustration - “La chaise tue” : comment la France veut combattre la sédentarité ? Photo libre de droit Pixabay - Image d'illustration - “La chaise tue” : comment la France veut combattre la sédentarité ?

La chaise tue. L’expression pourrait presque faire sourire. Comment un objet aussi basique que quotidien peut-il être associé à la mort ? C’est bien ce deuxième élément qui interroge : la chaise est devenue, au fil des années, le quotidien de chaque Français. Désormais, l’inactivité physique est responsable de 9 % des décès en France. 

30 minutes d'activité physique quotidienne, “une grande cause nationale” 

C’est dans ce contexte que le gouvernement veut faire des trente minutes d’activité physique quotidienne, une “grande cause nationale. “Quel que soit votre âge et vos capacités, vous avez dès aujourd’hui le pouvoir de faire entrer le sport dans votre vie en bougeant 30 minutes par jour pour un quotidien plus sain et plus actif”, peut-on lire sur le compte Twitter du ministère des Sports. 

En lien avec le Programme National Nutrition Santé lancé en 2001 par le gouvernement, connu sous le nom de “Manger, bouger”, l’actuelle ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castera souhaite relancer la partie “bouger”. Le slogan de communication “manger cinq fruits et légumes par jour”, semble rentrer dans l’inconscient collectif. Les trente minutes d'activité physique le sont beaucoup moins. 

Privilégier la marche ou le vélo plutôt que le métro 

Soyons clair : l’objectif du gouvernement n’est pas d’inscrire tous les Français dans une salle de sport, ou de les mettre à la course à pied quotidienne. L’ambition est bien de transformer les modes de vie. Régis Juanico, ancien député et expert en politique publique sportive, assure que “toutes activités hors-chaise est bonne à prendre”. Dans une société où l’économie de la flemme est devenue reine, il n’a jamais été aussi simple de vivre sans bouger. Un danger”, selon les observateurs.

Pourtant, l'activité physique est partout, tout le temps.Monter des escaliers plutôt que l’escalator ou l’ascenseur, quand vous repassez, quand vous faites le ménage, quand vous repassez l’aspirateur, quand vous jardinez ou que vous jouez un instrument de musique : vous êtes déjà dans une activité physique du quotidien”, énumère Régis Juanico, auteur de “Bougeons ! Un manifeste pour des modes de vie plus actifs”. 

La sédentarité, 4e cause de mortalité mondiale, première évitable 

En France, entre 40 000 et 50 000 décès sont liés à des maladies chroniques provoquées par l’inactivité physique, qui coûteraient 17 milliards d’euros aux contribuables. À l’échelle mondiale, la sédentarité est la quatrième cause de mortalité et la première évitable, selon l’Organisation Mondiale de la Santé. 

Une bombe à retardement qui n’est pas encore vraiment intégrée par les populations.L’opinion publique a exactement la même réaction que pour le réchauffement climatique il y a quelques années”, assure le Professeur François Carré, cardiologue et médecin du sport au CHU de Rennes. “Elle ne peut pas intégrer que le fait de rester assis puisse être dangereux pour la santé”, poursuit-il. 

Nous avons une nouvelle addition qui s’appelle la chaise. Dès qu’on peut, on s’assied, même si on n’en a pas besoin : j’attends mon métro qui arrive dans une minute, je m'assieds. J’ai deux stations de métro, je m’assieds. C’est typique des addictions, on ne s’en rend pas compte”, souffle le médecin du sport qui appelle tout le monde à “se bouger”, en adoptant des modes de vie moins sédentaires. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don