Accueil
La Bretagne se dote d'un centre de réponses aux cyberattaques
Partager

La Bretagne se dote d'un centre de réponses aux cyberattaques

Un article rédigé par Julie Rolland - RCF Bretagne, le 14 septembre 2023  -  Modifié le 15 septembre 2023
GRAND INVITE REGIONAL Guillaume Chéreau : "on vient aider les organisations qui subissent des cyberattaques, pour expliquer les bonnes pratiques"

Ces derniers mois, les cyberattaques qui ont visé le CHU de Rennes, le CHRU de Brest ou encore la commune de Betton en Ille-et-Vilaine, ont fait l'actualité. Pour permettre aux entreprises et aux collectivités de Bretagne de trouver un interlocuteur pour intervenir en urgence, le CSIRT va être lancé en novembre prochain.

Guillaume Chéreau, responsable du CSIRT Bretagne. ©Marvyn Martins. Guillaume Chéreau, responsable du CSIRT Bretagne. ©Marvyn Martins.

Le sigle n'est pas des plus simple mais la structure en elle-même pourrait dans les mois et les années qui viennent, devenir la bouée de sauvetage des entreprises et collectivités locales. Le CSIRT, pour Computer Security Incident Response Team, c'est la nouvelle structure qui viendra à partir de novembre prochain à la rescousse des acteurs régionaux confrontés à une cyberattaque.

Les "pompiers" du cyber breton

 

"On n'est pas tellement sur la phase de prévention, on est plus sur la phase au moment où l'incident arrive, un peu comme les pompiers", explique Guillaume Chéreau, responsable du CSIRT Bretagne.

Une sorte de SAMU pour faire face à l'urgence d'une attaque sur le cyberespace qui pourrait paralyser l'activité.

La naissance de cette structure, qui se déploie au fur et à mesure dans chaque région en France, naît d'un constat : "maires ou chefs d'entreprises ne sont pas forcément bien armés pour répondre à ces attaques. Nous, on vient aider, expliquer les bonnes pratiques, les choses à ne pas faire".

Prévenir le risque de rechute

 

L'enjeu pour le responsable du CSIRT : l'effet de rechute. "Le grand risque qu'on a dans le cyberespace, si on fait mal les choses, c'est de se faire ré-attaquer soit par le même attaquant, soit par un autre. C'est ce qu'on veut éviter". D'où les préconisations techniques et organisationnelles que pourra prodiguer l'équipe du CSIRT Bretagne, aux victimes.

©RCF Bretagne

C'est l'Anssi (agence nationale de la sécurité des systèmes d'information) qui est à l'origine du déploiement de ces centres de réponses aux cyberattaques à l'échelle régionale : "elle avait beaucoup de signalements d'acteurs de taille intermédiaire (collectivités, PME...) mais elle ne pouvait pas les aider". D'où l'idée de créer des relais en région.

La proximité du CSIRT Bretagne sera un atout. L'écosystème régional où la cybersécurité pèse de plus en plus devrait l'être aussi.

La cybersécurité, filière d'excellence régionale

 

Le centre de réponses aux cyberattaques compte bien s'appuyer sur la filière cyber bretonne qui est dynamique avec 8 000 emplois et 160 entreprises : "on aide les victimes mais on les met en relation. On qualifie le problème, fait le diagnostic, administre l'ordonnance et ça peut être de faire appel à un prestataire spécialisé. Le fait d'avoir un écosystème très implanté et expert en Bretagne, c'est une force", conclut Guillaume Chéreau.

Le lancement du CSIRT Bretagne, qui sera composé pour commencer de trois membres, est prévu pour novembre. Il aura lieu lors de l'European Cyber Week à Rennes.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don