Accueil
La branche santé-CGT s'oppose au passe sanitaire, non à la vaccination

La branche santé-CGT s'oppose au passe sanitaire, non à la vaccination

Un article rédigé par Jérémie Loizeau - RCF Calvados-Manche,  -  Modifié le 17 septembre 2021
Les invités de la rédaction locale La branche santé-CGT s'oppose au passe sanitaire, non à la vaccination

"Faut bien discerner les sujets, il y a l'obligation vaccinale et il y a le passe sanitaire qu'on nous impose et qui est une contrainte. C'est là où les collègues, notre organisation syndicale, on n'adhère pas" Marc Provost, agent hospitalier à l'hôpital de L'Aigle.

manifestationhôpitaldel'aigle©rcf manifestationhôpitaldel'aigle©rcf

Une vingtaine d'agents hospitaliers ont manifesté ce mardi 14 septembre devant l'hôpital de L'Aigle. Ils ont répondu à l'appel de la Fédération de la santé et de l'action sociale, une des fédérations de la CGT. Le message est clair : ils sont pour la vaccination mais contre l'obligation vaccinale et contre le passe sanitaire.

"Ce passe est une réelle atteinte au droit du travail et c'est une façon de réorienter le débat sur les problèmes que vivent les hôpitaux". Marc Provost explique également ne pas accepter d'être stigmatisé. "On était des héros hier, aujourd'hui on serait un facteur aggravant de la propagation du virus. Or, il y a trois semaines encore, on n'avait pas les masques adéquats pour travailler dans certains services et les collègues achetaient leurs masques".

Selon les dernières données du ministère de la Santé, datées du 7 septembre, les soignants libéraux sont les plus vaccinés : 95 % ont reçu au moins une dose. Derrière arrivent les professionnels en Ehpad et les personnels soignants des établissements de santé, qui affichent 89 % de primo-vaccinés.

À L'Aigle, 96 % des agents hospitaliers sont engagés dans un schéma vaccinal. Pour les 4 % restant, Marc Provost explique : "il n'y a pas d'anti-vaccins, ce sont des collègues qui ont peur de ce vaccin, qui attendent le vaccin français. Ils veulent du temps."

Les agents hospitaliers non vaccinés, s'ils ne peuvent plus prendre de jours de congés, sont suspendus et privés de salaire. Autant de personnels en moins dans les effectifs. Cela va-t-il créer une désorganisation des services dans les établissements de santé ? Affaire à suivre.

 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don