Partager

Juillet

RCF,  -  Modifié le 1 juillet 2020
​C’est un lieu commun que de dire que les jours passent et qu’on sent la fuite du temps chaque premier d’un mois mais sous nos latitudes, « juillet » est un synonyme de grandes vacances
podcast image par défaut

Ils viennent du latin comme tous nos mois et rapprocher historiquement juin, qui vient du consul Junius Brutus, de juillet a beaucoup de sens parce que de fait c’est Marc Antoine, né en 83 avant Jésus-Christ et mort en 30 avant Jésus-Christ qui parce qu’il était très proche de Jules César dont il fut le fidèle lieutenant, a décidé d’appeler Julius, ce mois que jusque-là dénommé Quirinalis. C’était un honneur qu’il rendait à Jules César, réformateur du calendrier romain et surtout né le douzième jour de Quirinalis. Le mot julius resta avec quelques variantes, ainsi par exemple au XIIIe siècle, on relève le mot juil, dérivé de julius se croisant avec un autre mot qui existait et qui était « juignet », construit lui sur « juin », en somme le « petit juin » et qui désignait le mois suivant juin. Le croisement de « juignet » et de « juil » aboutissait alors définitivement à « juillet ».

Eh bien en réalité, rappelons que pour les Romains, l’année commençait en mars, juillet correspondait donc au cinquième mois de l’année, et dans quirinalis on retrouve quintus, cinq. Alors aujourd’hui, ceux qui partent en vacances en juillet pourraient être appelés les quirinalistes. Glissez le mot dans la conversation : suis-je ou ne suis-je pas quirinaliste ? Impossible en tout cas de se dire juillettiste dans les années 1960, le mot n’est entré dans le Petit Larousse que dans le millésime 1990. On le trouve parfois avec un seul t mais le plus souvent avec deux t. Et quoi qu’il en soit, un dicton languedocien l’affirme : Au mois de juillet, ni veste ni corset. Bon alors ajoutons, pourquoi pas un maillot de bain ! Ah, flute, à cause du confinement j’ai grossi !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don