Accueil
Jubilé d'Elizabeth II : hommage à une reine symbole de stabilité
Partager

Jubilé d'Elizabeth II : hommage à une reine symbole de stabilité

Un article rédigé par Clara Gabillet - RCF, le 2 juin 2022  -  Modifié le 2 juin 2022
Le dossier de la rédaction Jubilé de la reine Elizabeth : l'effervescence au Royaume-Uni

C’est l’effervescence au Royaume-Uni pour le jubilé de platine de la reine. Elizabeth II célèbre ses 70 ans de règne. Au programme jusqu’à dimanche : un défilé militaire, une messe, un grand concert et un gigantesque pique-nique. Un hommage à la longévité d’Elizabeth II, restée très populaire. 

Hommage à la Reine Elizabeth II sur un panneau publicitaire à Londres, en Angleterre. 2022 ©Unsplash Hommage à la Reine Elizabeth II sur un panneau publicitaire à Londres, en Angleterre. 2022 ©Unsplash

Elle semble mettre tout le monde d’accord, des partisans de la monarchie aux plus républicains. Elizabeth II a été couronnée il y a 70 ans jour pour jour. Un événement historique retransmis à la télévision dans le monde entier. Son image est loin d’être ternie aujourd’hui. "Je pense que la reine représente l’espoir pour l’Angleterre et une femme forte au pouvoir. Je pense qu’elle est admirable et les anglais l’adorent. Elle est classe ! C'est dingue qu’elle soit la monarque avec la plus grande longévité. 70 ans c’est un grand accomplissement surtout alors qu’elle n’était pas destinée à être reine. J’adore la reine !", s'enthousiasme Jane, une londonienne de 28 ans rencontrée à Paris.


Elizabeth II a accédé au trône à seulement 25 ans, bien plus tôt que prévu, à la mort soudaine de son père, le roi George VI. Il est devenu souverain à l’abdication d’Edward VIII, l’oncle d’Elizabeth, qui a renoncé au trône pour épouser une américaine divorcée.
La reine Elizabeth II a battu depuis plusieurs années le record de longévité sur le trône britannique, celui de la reine Victoria, qui a régné pendant 63 ans. 

 

"Tous les Britanniques qui ont moins de 70 ans n'ont connu qu'elle comme souveraine. Souvent quand on leur demande lors des sondages d'opinion ce qu'Elizabeth II représente pour eux, le terme anglais qui revient le plus souvent c'est 'beacon', un phare, un point de repère. Elle incarne la stabilité dans un monde qui a considérablement changé en 70 ans", affirme Philippe Chassaigne, professeur d’histoire contemporaine à l’université Bordeaux Montaigne et spécialiste de la monarchie britannique. 

 

Un repère pour l’église anglicane

 

Avec son titre de monarque, Elizabeth II est aussi "défenseur de la foi" et "gouverneur suprême de l’Église d’Angleterre". C’est elle qui nomme le primat, l’archevêque de Canterbury. Un rôle surtout représentatif. Mais très cher pour Elizabeth II. "Elle tient très fortement à ses vœux pendant son couronnement à servir Dieu et l'Etat. Elle a une foi très forte", commente Alan Morley Fletcher, Anglais membre de la communauté du Chemin Neuf en Angleterre, proche de l'archevêché de Canterbury.


Une messe sera célébrée en son honneur vendredi à la cathédrale Saint-Paul de Londres. Elle se déroulera en l’absence de l’archevêque de Canterbury Justin Welby, positif au Covid-19.

 

Elizabeth II "a le pouvoir d'influencer un peu dans ce qu'elle dit publiquement mais davantage dans ce qu'elle dit en privé. Elle parle beaucoup avec Justin Welby, l'archevêque. Sur les choses spirituelles, ça n'est pas vraiment le roi ou la reine qui décide. C'est le synode des évêques", explique Alan Morley Fletcher. Son fils Charles qui doit prendre sa succession à sa mort avait lui dévoilé une vision très inclusive de l’Eglise il y a quelques années.  L’héritier du trône avait affirmé qu’il serait lui le "défenseur des fois" et plus seulement de la foi. 


Une succession qui interroge d’ailleurs sur l’avenir de la monarchie


Le prince Charles n’est pas très populaire, après sa vie amoureuse tourmentée, la mort de son ancienne épouse Diana. Mais malgré les années, la famille royale a su se maintenir en bonne place dans l’opinion publique. "La Reine a su parfaitement procédé à l'amaigrissement de la monarchie, centrée sur la reine, le prince de Galles et son épouse et le prince William, sa femme et leurs enfants. C'est une façon de présenter une image nouvelle. En revanche, il est certain que Charles n'a pas le même degré de popularité que sa mère. L'avenir à moyen et long terme de la monarchie c'est William son épouse et les enfants. Il y a une cote d'amour tout à fait réelle", analyse le spécialiste de la monarchie Philippe Chassaigne.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don