Accueil
JRS Annecy : déjà 48 foyers ont ouvert leur porte à un demandeur d’asile
Partager

JRS Annecy : déjà 48 foyers ont ouvert leur porte à un demandeur d’asile

Un article rédigé par Vanessa Sansone - RCF Haute-Savoie, le 3 février 2023  -  Modifié le 6 février 2023
Vitamine C, en Haute-Savoie JRS Annecy : déjà 48 foyers ont ouvert leur porte à un demandeur d’asile

Depuis 2018, une antenne de JRS (Le service Jésuite des Réfugiés) est active dans le bassin annécien. Objectif : permettre à des particuliers ou des congrégations d'héberger un demandeur d'asile, pendant un mois. Dans un cadre rassurant pour tous.

Bénévoles de JRS Annecy, avec Adam et Asta ©2023 RCF Haute-Savoie Bénévoles de JRS Annecy, avec Adam et Asta ©2023 RCF Haute-Savoie

"J’étais logée chez une connaissance. Mais elle était loin d’Annecy, où je devais me rendre pour les procédures. Et au bout d’un certain temps, c’était compliqué de cohabiter" raconte Asta, malienne en demande d’asile.  "Depuis 40 ans, l’association JRS, aide les réfugiés à s’intégrer. Or, ils n'ont pas toujours suffisamment de places en Centre d’Accueil. D'où l'idée de JRS Welcome, programme d'hébergement solidaire" explique Bertrand De Fleurian, coordinateur de JRS Annecy. Un programme qui permet la signature d'un contrat pour 1 mois, entre une famille et un accueilli. La personne en demande d'asile quitte le domicile le matin pour aller à des cours de français, gérer ses démarches ou faire du bénévolat. Et elle rentre à la maison le soir. « Les enfants ont libéré des chambres en quittant le nid familial. Et ce n’est vraiment pas compliqué d’accueillir. Parfois la personne est réservée, c’est plus dur de parler. Mais un mois, ça passe vite ! » témoigne Xavier Courtois, qui a ouvert sa porte à plusieurs reprises.

 

Je rencontre de belles personnes, pas des numéros ou de des problèmes politiques 

 

Autre élément clé du dispositif : l'accompagnement d'un tuteur bénévole. C’est l’engagement d’Anne Baisle, depuis l’ouverture de l’antenne annécienne : "J’accompagne les demandeurs dans leurs démarches. Si besoin je peux faire l’interface entre la famille et l’accueilli. Je suis heureuse de voir leur évolution, pendant les 6 mois où ils passent de famille en famille. Je rencontre de belles personnes, pas des numéros ou des problèmes politiques ! ".

 

Chez l'habitant, c'est idéal pour découvrir la culture et s'intégrer ! 

 

« J’ai accueilli une femme qui était dans une grande détresse psychologique. Et un jeune homme qui était au contraire très autonome et rieur. Ces accueils ont changé mon regard sur les personnes qui quittent leur pays. Et puis, c’est pour moi une manière de vivre les Evangiles » témoigne Bernadette Boscher, annécienne.  Adam, soudanais de 24 ans vient de passer son premier mois de JRS chez Xavier, où il a partagé jeux de société, randonnée et recettes de cuisine :  " Chez l'habitant, c'est idéal pour découvrir la culture et s'intégrer ! " insiste-t-il. De son côté, Asta s’installe, ce mois de février, chez une cinquième famille : "J’ai toujours un peu d’appréhension en arrivant. Mais au final, on ne rencontre que des gens qui ont tant d’amour à donner ! " témoigne la jeune femme. "Six mois de JRS, c’est une école d’adaptation qui servira à ces personnes, pour construire la suite de leur histoire. Et ce sont surtout de beaux moments de joie partagée" conclut Bertrand de Fleurian. Depuis 2018, 48 foyers haut-savoyards ont accueilli au moins un mois, soit plus de 3000 nuitées offertes.

Pour avoir des informations : welcome.annecy@jrsfrance.org

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don