Accueil
RCF Journée mondiale du don de sang : “ça me semble évident de donner”
Partager

Journée mondiale du don de sang : “ça me semble évident de donner”

Un article rédigé par Esther Dabert - RCF Allier, le 14 juin 2024  -  Modifié le 14 juin 2024

Aujourd’hui, journée mondiale du don de sang, “c’est un peu notre Noël à nous”, décrit Philippe Tabourneau, responsable des sites transfusionnels de l’Allier. Pourtant, certains n’ont pas attendu cette date pour commencer à donner. C’est le cas de ces donneurs réguliers venus à Moulins depuis Gannat, spécialement pour se faire prélever du plasma.

Prélèvement de plasma. Prélèvement de plasma.

C’est dans une navette affrétée par la Maison du don de Moulins que les trois donneurs sont arrivés à 9 h à l’hôpital de la ville. Ces Gannatois n’ont pas hésité à faire une heure de route pour venir s’essayer au don de plasma, eux qui sont plutôt habitués au don de sang. S’ils ont fait le trajet jusqu’à Moulins, c’est parce que la ville est la seule du département à pouvoir traiter les dons de plasma.

Pour Céline Rosnet qui donne du sang au moins deux fois par an, s’inscrire sur la liste de cette navette était tout à fait naturel. “C’est un don qui ne nous coûte rien et qui permet d’aider. Quand on n’est pas un professionnel de santé, on est démunis, on est impuissants par rapport à la maladie. [...] Ça me semble évident de donner en fait.”

Une période cruciale

A la veille des vacances d’été, les services de santé sont plus que jamais sous tension. “Traditionnellement, toutes les périodes de congé ont un impact sur les prélèvements, dans la mesure où la majorité des Français est en vacances, affirme Philippe Tabourneau. Forcément, ça induit une baisse de nos prélèvements, entre 5 % et 10 %.”

Le contexte est d’autant plus tendu que le programme de la saison estivale s’annonce chargé cette année. “C’est encore plus particulier parce que nous allons accueillir les Jeux Olympiques donc un afflux de touristes supplémentaire et donc des besoins qui vont être encore plus importants que les autres années en termes de transfusion”, ajoute le responsable des sites transfusionnels de Moulins.

Toute la solidarité nationale repose sur 4 % seulement de la population en âge de donner.

La communication reste la clé

Selon Philippe Tabourneau, continuer d’en parler autour de soi reste encore la meilleure solution pour augmenter le nombre de donneurs. C’est d’ailleurs ce qui a incité Marine Matringhem à sauter le pas. Elle a pris sa matinée spécialement pour venir donner son plasma à Moulins. “Les organismes du don de sang étaient présents à la fac et avec l’énergie de groupe, avec mes amis on s’est dit : “Pourquoi ne pas y aller ?”.” Depuis, la jeune femme donne au moins deux fois par an.

Afin de maintenir les réserves départementales à flot, plusieurs collectes seront organisées dans le courant des mois de juin et de juillet dans différentes villes de l’Allier. Aujourd’hui, c’est l’espace Villars de Moulins qui en est l’hôte, de 15 h à 19 h.

 

Collecte de sang à Moulins. © EFS
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don