Accueil
Journée de lutte contre l'homophobie : les avancées au sein de l'Eglise
Partager

Journée de lutte contre l'homophobie : les avancées au sein de l'Eglise

Un article rédigé par Amélie Gazeau - RCF, le 17 mai 2022  -  Modifié le 17 mai 2022

Aujourd'hui, mardi 17 mai, se tient la journée nationale contre l'homophobie. À cette occasion, Anthony Favier, historien, spécialiste du genre et depuis 2016 président de l'association LGBTI+ française d'accueil chrétien David et Jonathan, fait un bilan des avancées contre l'homophobie au sein de l'Eglise. 

Photo by Sara Rampazzo on Unsplash Photo by Sara Rampazzo on Unsplash

L'homosexualité considérée comme une maladie mentale jusqu'en 1990

 

Symboliquement, la journée nationale de lutte contre l'homophobie a lieu le 17 mai de chaque année,  rappelant qu'à cette date en 1990, l'Organisation Mondiale de la Santé retire l'homosexualité des listes de maladies mentales. Il y a seulement 32 ans. Depuis de nombreux pays utilisent cette journée pour sensibiliser la population à la lutte contre l'homophobie. Hier, le ministère de l'Intérieur a publié les chiffres officiels des "atteintes anti-LGBT+", elles ont augmenté de 28% par rapport à 2020.  Les services de police et de gendarmerie ont enregistré 3 790 atteintes commises en raison de I'orientation sexuelle ou de I'identité de genre : 2 170 crimes et délits et 1620 contraventions sur I’ensembIe du territoire français.

Journée de lutte contre l'homophobie : les avancées au sein de l'Eglise

L'Eglise est-elle plus ouverte à accueillir les personnes homosexuelles ?


Anthony Favier est président de l'association David et Jonathan, la plus vieille association LGBT française fondée en 1972. Elle a été créée pour des lesbiennes, gays, bies et trans, chrétiennes ou en recherche spirituelle précise le site internet de l'association. Selon lui, il y a "une amélioration objective de la situation". Par exemple, la moitié des diocèses en France aujourd'hui ont des propositions pour les personnes homosexuelles et leurs familles. Il note aussi un effort de communication au sein de la pastorale des jeunes. Pour Anthony Favier, ses améliorations sont en partie dues au pape François notamment à son retour de Rio où il avait souligné que si une personne gay était en recherche de Dieu, il fallait savoir l'accueillir. "Oui, oui il y a vraiment du mieux" constate le président de David et Jonathan.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don