Accueil
[JMJ 2019] Les pèlerins attendent de se faire "bousculer" par le pape François
Partager

[JMJ 2019] Les pèlerins attendent de se faire "bousculer" par le pape François

Un article rédigé par Florence Gault - RCF,  -  Modifié le 30 juin 2021
Le dossier de la rédaction [JMJ 2019] Les pèlerins attendent de se faire bousculer par le pape François
Le pape François est arrivé mercredi au Panama. Après une cérémonie d’accueil, il s’est rendu à la nonciature apostolique, qui sera son lieu de résidence durant toute la durée de ce voyage.
podcast image par défaut

C’est donc jeudi, véritablement, que commence sa visite. Avec un premier temps fort : la cérémonie d’accueil du pape en fin de journée.

"Bienvenido Papa Francisco". Les jeunes sont impatients de le rencontrer. Hier, dans les rues de Panama, sur le trajet que devait emprunter le pape, de nombreux pèlerins espéraient bien l’apercevoir dans sa papamobile. Cela devrait être un peu plus simple cette fois-ci puisque ce sont les plus petites JMJ jamais organisées, du moins pour l’instant. 150.000 pèlerins se sont inscrits officiellement.

De son côté, Mgr Ulloa, l’archevêque de Panama, se réjouit du choix de son pays pour ces JMJ. Une façon selon lui d’ouvrir ce temps fort à tous, et en particulier aux plus petits. Et pour les Panaméens, il y a aussi beaucoup d’impatience. C’est un symbole fort pour eux que le pape ait choisi le Panama pour ces 34èmes journées mondiales de la jeunesse.

L’impatience est également palpable chez les Français. Le message que fera passer le pape François reste l’une des choses les plus importantes pour les pèlerins. Tous ont la certitude que le Saint Père va les bousculer, comme à son habitude, et s’adresser personnellement à eux grâce à des mots simples, mais forts.

Il faut remonter aux années 80 pour retrouver le dernier passage d’un pape au Panama, avec Jean-Paul II. Trente cinq ans plus tard, il n’y a plus de guerre dans la région mais elle est confrontée à des crises politiques et sociales. Les prises de parole du pape sont également très attendues d’un point de vue institutionnel. Il devrait notamment évoquer la question du Nicaragua qui devait accueillir la partie diocésaine des JMJ, avant d’y renoncer à cause de la grave crise politique qui le frappe. Il pourrait également évoquer la question des migrations avec la situation du Honduras.

Le pape François devrait enfin appeler les jeunes à l’engagement et au service. Lors des dernières JMJ, à Cracovie, François avait invité la jeunesse catholique à sortir de son canapé.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don