Accueil
Jean-Marc Huart, recteur d’académie Nancy-Metz : « Garder notre école ouverte »
Partager

Jean-Marc Huart, recteur d’académie Nancy-Metz : « Garder notre école ouverte »

Un article rédigé par Arthur Carmier - RCF Jerico Moselle,  -  Modifié le 19 janvier 2022
3 questions à ... en Moselle Jean-Marc HUART recteur d'académie Nancy-Metz : "garder notre école ouverte"

Recteur d'académie de Nancy-Metz, Jean-Marc Huart a répondu aux questions de notre rédaction. Il nous faisait part de sa mission, maintenir les écoles ouvertes. Un entretien à découvrir sur RCF Jerico Moselle.

Jean-Marc Huart, recteur d'académie Nancy-Metz Jean-Marc Huart, recteur d'académie Nancy-Metz

Malgré l’allègement du protocole sanitaire à l’école annoncé par Jean Castex en début de semaine dernière, les syndicats d’enseignants ont maintenu l’appel à la grève du jeudi13 janvier. Des rassemblements ont eu lieu dans la région, devant les rectorats et inspections d’académie. Ils entendaient notamment protester contre la gestion de la crise sanitaire. Il y avait jeudi 75% de grévistes selon les syndicats, 31% selon le ministère de l’éducation nationale.

En dépit de ces voix qui s’élèvent, Jean-Marc Huart n’a qu’une mission : maintenir les écoles ouvertes. Selon le recteur de l’Académie Nancy-Metz, les fermer serait catastrophique : « Ce qui a un vrai impact psychologique pour les enfants, ce sont les écoles fermées. Garder les écoles ouvertes permet aux enfants de progresser mais également de garder du lien social. (…) La contrepartie, c’est des tests nasopharyngés, ce n’est pas très agréable j’en suis bien conscient. »

Des protocoles en évolution perpétuelle

L’évolution permanente des protocoles sanitaires peut être vécue de manière très pesante par les professeurs. D’autant que la situation ne progresse guère depuis le début de la pandémie. Jean-Marc Huart le garde naturellement à l’esprit : « Bien sûr, les professeurs expriment le fait que cela fait 2 ans que nous sommes en crise sanitaire et je voudrais leur rendre hommage, l’institution Education Nationale a tenu bon pour maintenir les écoles ouvertes dans le contexte que l’on connaît. »

A l’heure actuelle, les protocoles n’exigent pas de quota d’élèves malades pour la fermeture d’une classe. C’est l’évolution qui est suivie. « Lorsqu’à partir des 3 tests effectués, on se rend compte que le virus continue à circuler, il faut fermer la classe. », concède Jean-Marc Huart. En revanche, si ces tests successifs permettent de constater que l’épidémie ne circule plus dans la classe, elle peut alors rester ouverte.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Votre invité quotidien en Moselle
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
3 questions à ... en Moselle

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don