Accueil
Jean-Baptiste Lemoyne
Partager

Jean-Baptiste Lemoyne

Un article rédigé par Simon Marty - RCF,  -  Modifié le 18 mars 2021
Le secrétaire d'État chargé du Tourisme veut opérer un tournant en faveur d'un tourisme plus vert, plus local. Des priorités exacerbées par la crise du Covid-19.
Clara Gabillet Clara Gabillet

"Annus Horribilis", deux mots pour caractériser l’année 2020 vécue par les professionnels du tourisme en France. L’arrêt des déplacements, des voyages d’affaires sont autant de facteur qui ont mis en difficulté tout un secteur. Comment rebondir, comment la France pourra-t-elle conforter sa stature après cette crise ? Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie, était l'invité de la Matinale RCF.

Les vacances scolaires ont commencé pour la zone A. Ce sera le tour de la zone C ce vendredi soir. Certains vacanciers pourront être tiraillés entre l’envie de partir et le besoin de se protéger du Covid-19. "Il est possible de partir, mais il est très important lorsqu’on va voir les grands-parents de se tester, de se protéger", rassure Jean-Baptiste Lemoyne. 

Si "ces vacances ne sont pas comme les années précédentes", on constate tout de même une accélération des réservations. En une semaine, la SNCF a vendu 800.000 billets, presque autant que les années précédentes. "Il y a un effet rattrapage. Je crois que les Français ont besoin de s’aérer mais avec prudence", constate le secrétaire d’État.

LES DIFFICULTÉS DES SAISONNIERS

Certains Français partiront potentiellement à la montagne. Avec la fermeture des remontées mécaniques, les stations de ski paient le prix fort et par conséquent les saisonniers. Certains ont été embauchés par leurs entreprises. Pour les autres, "on a mis en place un filet de sécurité de 900 euros", assure Jean-Baptiste Lemoyne. Les moniteurs de ski sont également éligibles au fond de solidarité jusqu’à 10.000 euros. "On a fait des dispositifs sur mesure", ajoute-t-il. 

UN TOURISME TRICOLORE À RENFORCER

Cette crise a souligné le "rôle du moteur français", selon Jean-Baptiste Lemoyne. "Les Français ont redécouvert la France. Avant on mettait beaucoup l’emphase sur l’objectif d’accueillir des touristes étrangers. Je veux faire des vacances ‘bleu blanc rouge’ un axe fort. Ce tourisme tricolore, il faut continuer à le stimuler", poursuit le secrétaire d’État.

Aussi, la volonté d’aller vers un tourisme plus responsable change les habitudes, en témoigne l’abandon du projet d’extension de l’aéroport de Roissy. "Il est important de travailler sur le tourisme durable. Les comportements évoluent : on va privilégier des destinations plus petites, où on se retrouve en famille", explique Jean-Baptiste Lemoyne, qui souligne l’importance d’accompagner les professionnels dans cette voie.

DES RESTRICTIONS DE DÉPLACEMENT QUI PÈSENT SUR LES BINATIONAUX

Une question demeure sensible depuis le début de la crise du Covid-19, celle des binationaux, séparés de leur famille à cause des restrictions de déplacement. Il est désormais impossible de voyager hors de l’Union européenne et dans les départements et collectivités d’Outre-mer sans motif impérieux. "La priorité c'est de lutter contre les variants. C’est souvent compliqué mais en cas de pépin très grave, la liste des motifs impérieux permet aux Français établis hors de France de revenir sur le territoire national", rassure le secrétaire d’État.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don