Accueil
Irigo, un plan de transport qui peut encore changer ?

Irigo, un plan de transport qui peut encore changer ?

Un article rédigé par Florian Perray - RCF Anjou, le 7 septembre 2023  -  Modifié le 10 septembre 2023

Les transports en commun de l'Agglomération d'Angers ont vécu pas mal de bouleversements ces derniers mois entre arrivée du tramway et refonte des lignes de bus. Changements qui ont fait râler certains usagers et même des élus de l'agglo. "S'il faut faire des ajustements, on le fera" assure le patron d'Irigo.

Place du Ralliement à Angers @Wikimedia Commons Place du Ralliement à Angers @Wikimedia Commons

Après plusieurs années de travaux, les deux nouvelles lignes de tramway de l’agglomération d’Angers ont été inaugurées en grande pompe cet été. Un lancement réussi puisque la fréquentation a bondi de 15% cet été selon Irigo, le réseau de transport en commun de l’agglomération angevine, en comparaison à la même période en 2022. Un chiffre qui monte même à 75% sur la seule fréquentation des tramways !

Alors est-ce le début de la fin pour la voiture à Angers ? « C’est l’objectif ! » nous a déclaré Pascal Deberteix. Le directeur général d’Irigo souhaite même voir le nombre d’usagers grimper de 25% d’ici 2025.

 

 

L'invité de RCF Anjou Irigo, une rentrée à 100 à l'heure !

 

 

La refonte des lignes : « Un travail de concertation » ?

 

Cet été, Irigo et Angers Loire Métropole ont même totalement fondu et repensé la carte du réseau de transports de l’agglomération.

« Le réseau avait une quinzaine d'années, il fallait le mettre à jour et s’adapter aux quartiers en développement » avance Pascal Deberteix
Un travail de concertation débuté en 2021 avec les communes de l'agglo. Plus de 98% des demandes auraient été mises en œuvre par l’agglomération angevine. 
Un réseau qu’il fallait surtout simplifier selon le directeur général d’Irigo « On avait un réseau dédié à des experts ! Il y avait un réseau spécifique la semaine, en soirée, différent le dimanche »

Des changements qui ne font pas que des heureux. Des collectifs d’usagers et des maires de l’agglomération ont mené la fronde ces derniers mois. Certains se sont publiquement déclarés contre des suppressions d’arrêt ou le déplacement de certains d’entre eux. Une colère qu’entend Pascal Deberteix qui joue l’apaisement.

 

« Évidemment, ces prochains mois sont des mois d’observations et d’ajustement. S’il faut procéder à des ajustements, on le fera en concertation avec Angers Loire Métropole ».

 

Côté recrutement, là aussi le défi était grand, il a fallut recruter une centaine de conducteurs en dix-huit mois. Objectif rempli pour Irigo « On reste attractif et nos employés sont conscients de cette mission de service public, de service aux autres ».

Sur la hausse des tarifs, la question est également vite balayée par Pascal Deberteix.

« La politique tarifaire est de la responsabilité de l’agglomération, pas de la nôtre, mais ça faisait plusieurs années qu’il n’y avait pas eu d’augmentation ».

Des prix en moyenne en hausse de 5%

 

Toutes les informations sur le nouveau réseau, tarifs et moyens de paiements à retrouver sur le site internet d'Irigo.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don