Accueil
Inceste : « je suis en colère » affirme Edouard Durand, ancien président de la Ciivise

Inceste : « je suis en colère » affirme Edouard Durand, ancien président de la Ciivise

RCF, le 13 décembre 2023  -  Modifié le 3 janvier 2024
L'Invité de la Matinale "Si la CIIVISE n'est plus l'espace de reconnaissance de la parole des victimes, ce n'est plus la CIIVISE" considère Edouard Durand

Lundi 11 décembre 2023, le gouvernement a décidé de maintenir la Commission indépendante sur l'inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (Ciivise), mais celui qui la présidait depuis trois ans, Edouard Durand, a été remercié. En direct sur RCF, le magistrat ne cache pas son amertume.

Crédit photo © Henrique Campos/Hans Lucas Crédit photo © Henrique Campos/Hans Lucas

Edouard Durand apprécié mais évincé

Le lundi 11 décembre 2023 le gouvernement a décidé de maintenir la Commission indépendante sur l'inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (Ciivise), mais celui qui la présidait depuis trois ans, Edouard Durand, a été évincé. Ce juge des enfants était pourtant plébiscité par les associations, apprécié pour son indépendance et son franc-parler. Mais la mise en cause répétée des dysfonctionnements du traitement judiciaire des violences sexuelles agaçaient, selon des observateurs.

Une nouvelle direction

"Le messager est toujours coupable" explique Edouard Durand, ce mercredi, sur RCF. « Personne n’est irremplaçable, mais personne n’est jetable. Je suis en colère, car on ne pas dire, "c’est une belle mission" et virer celui qui l’a mise en place », ajoute le magistrat qui ne cache pas son amertume. La Ciivise sera désormais présidée par Sébastien Boueilh, ex-rugbyman et fondateur de l'association "Colosse aux pieds d'argile", qui lutte contre les violences sexuelles dans le milieu sportif. Il mènera cette mission aux côtés d'une vice-présidente, la pédiatre et experte judiciaire Caroline Rey-Salmon.

De nouvelles missions 

La Ciivise se penchera également sur la prise en charge des mineurs victimes de prostitution ou de pédocriminalité en ligne, la prise en charge des auteurs de violences sexuelles sur mineurs et la formation des professionnels au contact des enfants "aux gestes les plus protecteurs", selon un communiqué du gouvernement.

30 000 victimes entendues

« Pourquoi cette transformation ? » s'interroge Édouard Durand expliquant que la Ciivise avait déjà travaillé la question des victimes de la prostitution de mineurs. « Si la Ciivise n’est plus l’espace de reconnaissance de la parole des victimes. Si ce n’est plus l’espace ou la protection des enfants est renforcée, ce n’est plus la Ciivise » s’inquiète Édouard Durand. Le juge s’indigne aussi que « le gouvernement n’ait pas « un mot de compassion pour les 30 000 victimes entendues depuis trois ans ».

 

.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don