Accueil
"Il nous faut renouer avec la bienveillance"
Partager

"Il nous faut renouer avec la bienveillance"

Un article rédigé par RCF - RCF Sud Bretagne,  -  Modifié le 18 novembre 2016
Dans sa chronique bimensuelle, Jo Kergueris ancien sénateur du Morbihan a choisi de faire l'éloge de cette disposition d'esprit inclinant à la compréhension et à l'indulgence envers autrui.

Vous l'avez remarqué comme moi, aujourd'hui la mode est au tir au pigeons.

Les intervieweurs déploient des trésors d'habileté pour faire dire à leurs interlocuteurs des horreurs sur leurs contemporains. Ils appellent ça un scoop. Et en plus, le public applaudit comme aux jeux du cirque!

Le monde de la politique n'est d'ailleurs pas en reste et regorge d'attaques directes et indirectes, révélatrices de haines recuites.

Les réseaux sociaux, sous le couvert souvent d'un lâche anonymat déversent au quotidien des torrents de boue sur ceux qui ne partagent pas le point de vue de ces justiciers du net.

Cet état d'esprit envahit notre vie de tous les jours : Pointer, critiquer, fustiger, relever ce qui ne marche pas, de la faute des autres bien sûr, est devenu un sport national.

Jean Paul Sartre avait raison désormais et une fois de plus,"l'enfer c'est les autres"

Alors, une double question se pose : Voulons-nous quitter l'enfer? Et dans la difficulté politique économique et sociale dans laquelle nous nous trouvons est-il judicieux de penser s'en sortir dans cette ambiance de mépris mutuel ?

Non, et ceci pour une raison simple, nous sommes devenus nationalement et internationalement interdépendants.

Le mot est choisi à dessein, nous dépendons les uns des autres, nous avons besoin des autres, les autres ont besoin de nous. Je pourrais illustrer mon propos de milles façons ,qui mériteraient une rubrique à elles seules.

Il est donc plus que temps que nous cessions de nous injurier, de nous mépriser réciproquement pour satisfaire ou notre ego ou de pales objectifs à court terme.

Il nous faut renouer avec "cette disposition d'esprit inclinant à la compréhension à l'indulgence envers autrui" qui selon le Larousse est la définition même de la bienveillance.

J'entends déjà les psychologues de tous bords me chanter la vertu du conflit (qu'ils se tranquillisent, il nous en restera suffisamment en stock) et les vatenguerre me traiter de "bisounours". Qu'ils se tranquillisent aussi, bienveillance n'est pas bonté naïve et ils n'ont pas le monopole du sérieux !

Si dans les temps difficiles que nous traversons, nous sommes convaincus qu'il nous faut nous rassembler pour nous en sortir, n'en déplaise aux chantres de la radicalité, il nous faut être bienveillants. Bienveillants envers nous mêmes d'abord, ce qui nous permettra de l'être mieux encore en vers les autres.

Nous avons besoin d'eux, ils ont besoin de nous.

Ce faisant, nous vivrons en bonne compagnie, celle de Confucius  d'abord qui nous dit "que la bienveillance fait l'homme", et celle d'un vieux breton, Ernest Renan qui nous disait "si l'on tient compte des difficultés sans nombre de la nature humaine, la bienveillance générale est la vraie justice"

Justice et bienveillance peut-on rêver d'un plus bel assemblage ?

Joseph Kerguéris, ancien sénateur et président du conseil général du Morbihan. 


 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don