Accueil
Hockey sur glace. Les Dogs de Cholet, à l'aube d'une révolution ?
Partager

Hockey sur glace. Les Dogs de Cholet, à l'aube d'une révolution ?

Un article rédigé par Florian Perray - RCF Anjou, le 19 mars 2022  -  Modifié le 10 janvier 2024
Journal 8h Les pompiers du Maine-et-Loire en colère & Les Dogs de Cholet a un tournant ?

Les playoffs de Division 1 commencent ce samedi 19 mars pour les Dogs de Cholet. Après une saison régulière presque parfaitement réussie (2ème du classement derrière Brest), les choletais vont tout faire pour glaner le titre suprême. Pourtant, dans l’hypothèse où tout réussi aux Dogs dans ces phases finales, la montée et la Ligue Magnus, ça ne sera (sans doute) pas pour tout de suite. Les explications de Rodolphe Intsaby, président des Dogs de Cholet.

Logo Dogs de Cholet Logo Dogs de Cholet

. Rodolphe Intsaby, juste avant le début des playoffs de Division 1, peut-on dire que les Dogs ont très peu de chances de monter en Ligue Magnus l’an prochain, même avec un titre de champion?

 

« Pour l’accession, il y a deux possibilités. Envoyer une lettre d’intention dès le mois d’octobre et postuler pour la Ligue Magnus. Ça permet notamment à la fédération de faire le tour de l’organisation du club. Il y a une première phase d’inspection qui concerne les structures et l'organisation du club. Tout ce qui concerne la logistique, l'intendance, la communication, les partenariats, etc. Et puis si le club est champion, il y a toute une étude du volet financier. La seconde manière d’accéder à l’échelon supérieur sans avoir postulé en début de saison, c’est uniquement si le club concerné est champion de France, et qu’en parallèle, un club de Ligue Magnus est rétrogradé administrativement. Nous, à Cholet, nous n’avons pas déposé cette intention préalable puisqu'on n'avait pas cette intention d’accéder en Ligue Magnus. »

 

Pourquoi ne pas avoir postulé ?

 

« La première raison est financière : notre budget est de huit-cent mille euros et un budget moyen en Ligue Magnus, c’est deux millions d’euros ! 

La deuxième raison concerne les structures du club. La Ligue Magnus, c’est trois matchs par semaine, un rythme différent de la Division 1, un cahier des charges important, des locaux à mettre à disposition des salariés mais aussi des créneaux de glace qui potentiellement, pourraient venir chambouler l’organisation de Glisséo. Maintenant, on voit aujourd’hui que sportivement on est capable de le faire, ça nous donne des envies. A nous de faire en sorte de nous structurer et se poser la question intelligemment sur l’avenir des Dogs. »

 

« La Ligue Magnus, c'est un autre univers concernant l'organisation. »



Il y a réellement un monde d’écart entre les deux divisions ? 

 

« Sportivement, l'échelon n’est pas si important que ça. Par contre , là ou c’est un autre univers, c’est au niveau de l’organisation. Aujourd'hui, nous sommes une association avec des bénévoles avec un bureau, une organisation comme dans n'importe quelle autre association. Demain, le passage en Ligue Magnus imposerait dès la première année, une structuration en société, mais aussi le recrutement d’une dizaine de personnes à minima. Il faudrait aussi revoir la partie commerciale du club, les partenaires, l’événementiel, l’intendance de l’équipe, avec le management de tout cet ensemble qui ne peut plus se faire qu’avec du bénévolat.
Je vous prend un exemple, ne serait-ce que sur la billetterie. Il faudrait prévoir les choses avec quatre ou cinq mois d’avance, alors que nous, on fait encore du match par match, comme une association !
 »

 

« Trop de clubs se sont pris le mur en partant la fleur au fusil. »

 

Côté financement, le but serait de trouver de gros partenaires privés?

 

« Quelque soit la source, privée ou institutionnelle, l’important c’est d’abord de trouver les fonds qui nous permettraient d’avoir un fonctionnement qui soit au moins pérenne sur plus d’une saison.

Par le passé, trop de clubs ont accédé en division supérieure la fleur au fusil, sans avoir pris le temps de se préparer. Finalement, ils se sont pris le mur et sont redescendus. Et dans la vie d’une équipe sportive, faire l’ascenseur, ce n’est jamais bon. Maintenant, si l’opportunité se présente on y réfléchira, mais il faudra qu’on décide de manière raisonnable et raisonnée. »

Côté sportif, on l’évoquait tout à l’heure, le bilan est bon Vous y attendiez ?

 

« En début de saison, on se disait qu’on avait construit une bonne équipe, avec un profil qui nous plaisait beaucoup : collectif, travailleur, avec un fort caractère. On savait qu’on était capable de viser les alentours d’une cinquième place. Après, de là à faire cette saison exceptionnelle ! La place de leader pendant plusieurs semaines, le record de quatorze victoires d’affilée, cette deuxième place de fin de saison… On a quand même été agréablement surpris. »

 

Ce soir (samedi 19 mars), c’est le début des playoffs contre Epinal, vous partez confiant ?

 

« C’est un deuxième championnat qui commence, ça n’a plus rien à voir. Le rythme est très intense, cinq matchs en huit jours… C’est forcément quelque chose qui va impacter la manière d’aborder cette deuxième partie de championnat. Évidemment on a des ambitions quand on termine à la deuxième place en saison régulière. On aimerait mettre la cerise sur le bateau. On a surtout pas envie de s'arrêter en quart de finale et terminer en demie-teinte. Le club n’a jamais réussi à dépasser ce niveau en playoffs, ce serait donc déjà historique pour les Dogs! Les joueurs, comme le staff, comme la direction, on se prend au jeu, on est des compétiteurs ! On ne veut pas quitter la scène tout de suite cette saison. Si on peut aller au bout, on sera très content. »

 

Vous avez récemment déclaré que l’engouement populaire vous avait aussi surpris cette année?

 

« On a grandi dans l’ombre des sports majeurs, le football et le basket. Petit à petit, on a fait notre place. Niveau affluence, on est depuis longtemps maintenant le deuxième sport à Cholet (en affluence moyenne). Ça fait un moment qu’on est inscrit dans le paysage et qu'à Cholet, on sait qu’il y a une équipe de hockey. Mais cette saison, on a été surpris d’avoir de l’engouement aussi rapidement. En règle générale, notre sport s’installe dans la saison d’hiver, donc les premiers matchs, on ne remplit pas les gradins à 100%. Là, dès le début de la saison, on a fait le plein. Pour les deux matchs des playoffs qui viennent, on est aussi déjà quasiment plein (ndlr : interview réalisée mercredi). C’est franchement une bonne chose pour pousser l’équipe et un plaisir de jouer dans une patinoire pleine avec une grosse ambiance. »

 

Infos pratiques : 

Dogs de Cholet VS Épinal Hockey Club 

Match 1 : Samedi 19 à 19h30 à Glisséo

Match 2 : Dimanche 20 à 19h à Glisséo

Plus d’infos sur https://www.cholet-hockey.com/

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

© RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Journal 8h

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don