Accueil
Hiver solidaire à Bordeaux : deux sans abris hébergés au chaud, le diocèse a besoin de bénévoles pour continuer
Partager

Hiver solidaire à Bordeaux : deux sans abris hébergés au chaud, le diocèse a besoin de bénévoles pour continuer

Un article rédigé par Clément Guerre - RCF Bordeaux, le 15 janvier 2024  -  Modifié le 19 janvier 2024
3 questions à (Gironde) Diocèse de Bordeaux : "hiver solidaire" pour mettre au chaud des sans abris

Six jeunes pros passés par la maison Lazare de Bordeaux s’inspirent de leur expérience de colocation pour lancer pour la première fois en Gironde l'opération "Hiver solidaire". Depuis ce 14 janvier 2024, deux personnes qui vivent à la rue sont accueillis la nuit sur le diocèse par des bénévoles.

Depuis ce 14 janvier 2024, deux personnes sans abris sont logés dans une salle paroissiale de l'église Saint-Pierre à Bordeaux ©Charles Plumet Depuis ce 14 janvier 2024, deux personnes sans abris sont logés dans une salle paroissiale de l'église Saint-Pierre à Bordeaux ©Charles Plumet

C'est une belle initiative et le diocèse de Bordeaux a besoin de bénévoles. Depuis ce week-end du 13 et 14 janvier 2024, six jeunes pros passés par la Maison Lazare de Bordeaux s’inspirent de leur expérience de colocation avec d'anciens sans-abris. Ils proposent un lit tous les soirs de l'hiver, un repas chaud et de l’accueil à plusieurs personnes qui vivent à la rue à Bordeaux.

Le père Jean-Laurent Martin, de la paroisse Notre Dame d’Aquitaine, prête une salle de l'église Saint-Pierre à Bordeaux et des bénévoles se relaient pour les nuits au chaud. On en parle avec l'un des jeunes à l'initiative de cette opération, Gauthier Simon.

 

RCF Bordeaux : c'est quoi cette initiative "Hiver solidaire" à Bordeaux ?

 

Gauthier Simon : L'objectif, c'est d'accueillir le temps de la trêve hivernale quelques sans abris. Ce sont des personnes qu'on a rencontrées via le Secours Catholique. Donc on en a choisi deux qui arrivent ce dimanche 14 janvier 2024. On aura peut-être une troisième personne, mais pour l'instant, on commence à deux. 

Il y a deux temps dans une soirée d'Hiver solidaire, c'est d'abord le repas qui est partagé avec les personnes de la rue et les bénévoles et ensuite la nuit avec des bénévoles de la nuit jusqu'au lendemain 8 h où là, la journée, chacun repart dans ses activités et puis on se rejoint le soir à 19 h et on repart le lendemain à 8 h. Et ça ainsi de suite pendant toute la trêve hivernale.

 

Pourquoi vous le faites et pourquoi sur le temps long ?

On le fait sur la longue durée parce que nous, on vient de la maison Lazare de Bordeaux qui propose une colocation solidaire entre jeunes pros et anciens sans abris. Et c'est pour ça qu'on se reconnaissait plutôt bien dans cette longue durée que propose Hiver solidaire. Donc là, nous on commence qu'en janvier, mais habituellement dans les autres villes, ça commence bien avant et on va aller jusqu'à fin mars.

Et puis, le temps long c'est le temps de la rencontre, le temps long du partage. Et c'est quelque chose qui est très important pour nous, qu'on a vécu et qu'on aimerait revivre et faire partager avec Hiver solidaire à Bordeaux.

 

Est ce que c'est aussi le rôle de l'Eglise de s'investir ? 


Oui, c'est notre rôle de le faire parce qu'on le fait à une échelle qui est humble, modeste. On va accueillir deux personnes, trois personnes. Il y a peut être des milliers de personnes qui sont dans la rue, mais c'est notre rôle de prendre une part de cette solidarité, de le faire modestement.

Grâce à tous ces bénévoles qui vont tourner pour les dîners, pour les nuits qui vont nous aider pour le ménage, pour les draps, et bien on va pouvoir faire cette action. Et puis c'est notre rôle dans l'Eglise de mener ça et d'agir à notre échelle.

Là, on peut se dire que les personnes vont dormir au moins au chaud le temps de la trêve hivernale. C'est quand même déjà ça. Les températures récentes peuvent nous rappeler que, en ce moment, ça peut être un luxe pour certains de dormir au chaud.

 

Vous avez besoin de bénévoles pour continuer ?

Oui, on a besoin de bénévoles parce que effectivement, si vous voulez avoir un service exigeant qui tourne tous les soirs jusqu'à la fin mars, il faut des bénévoles. On a besoin de vous pour la nuit, si vous voulez proposer de la cuisine... Vous pouvez nous contacter via la page Facebook Hiver solidaire Bordeaux et nous envoyer un message, on vous répondra très vite. Et ensuite, c'est assez simple, il y a des plannings qui sont faits, c'est rapide, c'est concret et puis ça peut se faire tout de suite.

 

Pour plus de renseignements, contactez l’équipe par mail à hiversolidaire.bordeaux@gmail.com

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don