Accueil
Henri Tincq est mort
Partager

Henri Tincq est mort

RCF,  -  Modifié le 31 mars 2020
Le journaliste Henri Tincq est mort dimanche à 74 ans du coronavirus.
podcast image par défaut

Henri Tincq était une figure de l’information religieuse en France

Né dans le Nord à Fouquières-lès-Lens le 2 novembre 1945 il a fait ses études à Sciences Po et à l'École supérieure de journalisme de Lille, avant de rejoindre la rédaction La Croix en 1972. Il y est devenu successivement chef du service Politique, rédacteur en chef adjoint et chef du service d'information religieuse. C’est au journal Le Monde qu'il est devenu cette plume passionnée et cet observateur reconnu de l’Eglise catholique de 1985 à 2008. Pendant 20 ans au Monde, Henri Tincq a joué un rôle fondamental dans les péripéties de l’Eglise. Il a aussi vécu le passage d’une information religieuse centrée sur l’Eglise catholique après le Concile à la couverture des religions avec un S…

Henri Tincq a été particulièrement marqué par le pontificat de Jean Paul II

Henri Tincq était un vaticaniste d’envergure internationale et un admirateur du pape polonais. En 2005 à la mort de Jean Paul II, il fut l’un des premiers à prédire la future élection de Joseph Ratzinger, devenu Benoît XVI. Dans l’actualité de l’Eglise en France, il s’est aussi passionné pour le carinal Jean-Marie Lustiger, l’ancien archevêque de Paris d’origine juive dont il a écrit une biographie, Jean-Marie Lustiger, le cardinal prophète. Depuis son départ en retraite du Monde en 2008, Henri Tincq, continuait à collaborer au site d’informations en ligne Slate.fr. Parmi ses derniers ouvrages, citons "La grande peur des catholiques de France" (éd. Grasset, 2018) ou "Vatican, la fin d'un monde" (éd. Cerf, 2019).

Les journalistes d’information religieuse lui rendent hommage

L’association des Journalistes d’Information sur les Religions dont il a été président de 1994 à 1999 lui a rendu hommage hier dans une lettre à ses adhérents qui parle de lui comme d’un journaliste engagé, le travailleur infatigable, le lutteur dans l'adversité… "La disparition d'Henri, victime du Covid -19 alors qu'il espérait une nouvelle greffe du rein et qu'il continuait de scruter avec passion, certes teintée de nostalgie, son Eglise qu'il a aimée autant qu'admonestée, signe la fin d'une époque, d'une génération, ... comme le dit le titre de son dernier livre "la fin d'un monde""

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don