Accueil
Henri, le héros au sac à dos d'Annecy : "je crois en la providence"
Partager

Henri, le héros au sac à dos d'Annecy : "je crois en la providence"

RCF, le 8 janvier 2024  -  Modifié le 9 janvier 2024
L'Invité de la Matinale « Quand on rentre dans une cathédrale on sort du temps » relate Henri d’Anselme

Il a passé neuf mois à parcourir la France à la découverte des plus belles cathédrales. Henry d’Anselme s’était fait connaître pour son acte de bravoure lors de l’attaque au couteau d’Annecy. Sur son compte Instagram intitulé « Le chant des cathédrales », il cumule près de 145.000 abonnés. “Le héros au sac à dos” témoigne et retrace son étonnante année 2023.

©RCF - Henri d'Anselme -  "Le héros au sac à dos d'Annecy : "je crois en la providence" ©RCF - Henri d'Anselme - "Le héros au sac à dos d'Annecy : "je crois en la providence"

"Découvrir le patrimoine religieux en danger"

Il y a des rencontres qui forgent un homme. Celle-ci n’en fait pas partie. Le 8 juin 2023, lorsque Henry d’Anselme, sacs sur le dos, croise le chemin à Annecy d’un homme d’origine syrienne qui blesse six personnes dont quatre enfants, son histoire prend une envergure nationale. Ce jeune homme de 25 ans, en pleine “tournée” des cathédrales, s'interpose entre les victimes et leur assaillant, lui empêchant de faire davantage de victimes. 

L’histoire aurait pu s’arrêter là. Seulement, ce garçon a des choses à dire, et son histoire à raconter. Celui que la presse nationale surnomme "le héros au sac à dos” n’est pas à Annecy par hasard. En plein pèlerinage, Henry d’Anselme parcourt la France pour visiter les 186 cathédrales françaises, dont celle d’Annecy. Objectif : “découvrir ce patrimoine religieux qui est en danger”, raconte Henry d’Anselme. Une aventure et des rencontres hors du commun pendant neuf mois que le jeune pèlerin décide de partager sur les réseaux sociaux et notamment sur Instagram avec son compte "Le chant des cathédrales". 

 

Croiser le chemin de l’assaillant d’Annecy, “la providence

Les quelques heures qui suivent l’attaque d’Annecy le 8 juin 2023, ne sont que stupéfaction à la publication des images - “qui est ce jeune homme aux sacs à dos ?” - et exploitation politique, conséquence de la nationalité de l’agresseur. Pour Henry d’Anselme, à ce moment-là, c’est déjà “la providence”. 

Avec le recul, il admet “qu’il y a quelque chose de symboliquedans tous ces événements du 8 juin 2023. “Il y a un demandeur d’asile syrien qui a transité à travers toute l’Europe [...], qui se retrouve en France et qui vrille en décidant de s’attaquer à des enfants en se prétendant être chrétien, lui qui brandissait un crucifix et criait ‘au nom de Jésus-Christ”, explique Henry d’Anselme avant de poursuivre : “Il croise la route d’un pèlerin catholique qui essaye du mieux qu’il peut de vivre de l’Évangile au jour le jour et qui va prendre la défense de ces innocents. C’est symbolique et c’est pour ça que je dis que c’est la providence, justifie celui qui admet repenser “souvent” à cette journée-là. “Ça a été le révélateur de toute cette aventure”, pense Henry d’Anselme. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don