Accueil
Hélène Constanty: "ne pas courir après une actualité dictée par les politiques"
Partager

Hélène Constanty: "ne pas courir après une actualité dictée par les politiques"

Un article rédigé par Stèvelan Chaizy-Gostovitch avec Clément Avarguès - RCF Nice Côte d'Azur, le 10 mars 2023  -  Modifié le 10 mars 2023
Dites-le vous-même Hélène Constanty: "ne pas courir après une actualité dictée par les politiques"

Journaliste indépendante, on peut la lire sur Mediapart mais pas seulement. Comment enquêter sur la Côte d'Azur ? Hélène Constanty est l'invitée de RCF et Nice-Presse. 

Hélène Constanty dans le studio de RCF à Nice - Photo SCG pour RCF Hélène Constanty dans le studio de RCF à Nice - Photo SCG pour RCF

"J'ai l'impression qu'il y a davantage de pluralité dans les médias" dans les Alpes-Maritimes repère Hélène Constanty qui trouve qu'il y a "davantage d'informations qui sortent". Car la Côte d'Azur "est un territoire propice, il suffisait de se pencher, de gratter, pour trouver des choses intéressantes". "Il y a aussi une nouvelle génération de journalistes moins dociles" dit la journaliste indépendante.

 

Nice est une ville particulière médiatiquement avec un risque, celui de l'hyperprésence: "les élus dictent l'agenda des journalistes et les journalistes n'auront pas le temps de faire autre chose" dit Hélène Constanty. Celle qui enseigne en école de journalisme explique aussi que "ce n'est pas toujours facile de retrouver ses petits" entre la communication et le journalisme. "C'est un monde différent, qui foisonne" aujourd'hui explique Hélène Constanty. 

 

 

Comment travaille une journaliste d'investigation ? 

 

 

"Cela suppose de travailler pour un média indépendant". Hélène Constanty travaille pour Mediapart (pas d'actionnaire, pas de publicité). Journaliste d'investigation "c'est décider soit même des sujets d'intérêt, ne pas courir après une actualité dictée par les politiques et les industriels". 

 

 

Et sur l'écologie ? Est-ce l'avenir du journalisme d'investigation dans les Alpes-Maritimes ? "Mediapart y travaille" explique Hélène Constanty. "On a le sentiment qu'il y a un champ très vaste et un grand terrain d'intérêt qu'il faut que l'on ait dans les années à venir". 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don