Accueil
Gilles Normand, directeur d'une maternité à Bethléem : "Noël fait partie de la vie de Bethléem"
Partager

Gilles Normand, directeur d'une maternité à Bethléem : "Noël fait partie de la vie de Bethléem"

Un article rédigé par Pierre-Hugues Dubois - RCF, le 26 décembre 2022  -  Modifié le 27 décembre 2022
L'Invité de la Matinale Gilles Normand : "Je retrouve à Bethléem la joie de Noël de mon enfance"

Depuis 1985, l'hôpital de la Sainte Famille de Bethléem vient en aide aux femmes qui accouchent. Souvent marquées par la pauvreté, elles viennent trouver dans cette maternité tenue par l'ordre de Malte un lieu de soin pour leurs enfants à naître, en particulier les enfants prématurés. 

 © Estelle Hoffert / Ordre de Malte © Estelle Hoffert / Ordre de Malte

Il y a 2000 ans à Bethléem, il n'y avait plus de place pour Marie dans la salle commune, alors qu'elle s'apprêtait à accoucher. Aujourd'hui, Marie pourrait trouver refuge dans l'hôpital de la Sainte Famille, tenu par l'ordre de Malte. C'est le dernier lieu de présence de l'ordre en Terre Sainte aujourd'hui. 

 


Fêter Noël à Bethléem


Pour son directeur, Gilles Normand, fêter Noël dans ce lieu revêt donc une saveur très particulière. "Je retrouve à Bethléem la joie de Noël de mon enfance" confie-t-il au micro de la matinale RCF. "J'étais très heureux à l'issue de la messe de Noel, de repasser à la maternité et de voir qu'un petit garçon était né".

 

 

Le personnel de l'hôpital au service du dialogue interreligieux


Au sein de l'hôpital, le personnel a tout fait pour partager l'esprit de Noel avec les mamans présentes. Ainsi, chaque maman s'est vu offrir un cadeau le matin de Noël. Une façon de faire vivre l'esprit de Noël avec les patients présents. La maternité a aussi proposé un concert de Noël, en collaboration avec un artiste polono-canadien. Grâce à son soutien, "nous avons pu offrir un concert de piano et de violon, en collaboration avec le conservatoire de Beih Sahour" se réjouit Gilles Normand. 

 

Il n'y a aucune difficulté à partager la joie de Noël 

 


Le soin apporté aux femmes se fait dans le cadre interreligieux apaisé. "Au sein de l'hôpital, nous avons du personnel musulman et du personnel chrétien" souligne Gilles Normand. "Il n'y a aucune difficulté à partager la joie de Noel". Un dialogue à double sens : "de même, quand il y aura le ramadan, nous partagerons avec eux une rupture de jeune". Le directeur de l'hôpital de la Sainte Famille rappelle que les armes de la municipalité palestinienne de Bethléem portent d'ailleurs l'étoile qui a guidé les mages. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don