Accueil
Gérer les effets de la crise sanitaire : le casse-tête de l'exécutif
Partager

Gérer les effets de la crise sanitaire : le casse-tête de l'exécutif

Un article rédigé par François Ernenwein - RCF,  -  Modifié le 2 septembre 2020
Les experts de la politique Gérer les effets de la crise sanitaire : le casse-tête de l'exécutif
Le défi est de taille pour le gouvernement en cette rentrée : contenir les effets de la crise par la mise en oeuvre d'une politique de relance, sur fond de discours sécuritaires.
DR DR

Rarement la rentrée n’aura été à ce point focalisée sur une seule et unique préoccupation. En l’occurrence les conséquences de la crise sanitaire qui se prolonge. Elle est présente dans tous les esprits, au travail, à l’école et même dans nos vies quotidiennes. Comme une ombre, elle s’étend partout. Dans le champ politique, elle a, sur décision présidentielle en août, réussi à éclipser la présentation du plan de relance économique au profit de mesures visant à contenir une éventuelle reprise de la pandémie.

Omniprésente donc, cette crise a des effets considérables sur les choix des politiques qui seront mises en œuvre à la rentrée. Face à la perspective d’un million de chômeurs supplémentaires d’ici à début 2021 - après une avalanche de faillites d’entreprises - le gouvernement a choisi de baisser les impôts de production qui pèsent sur les entreprises (à hauteur de 10 milliards d’euros) et de prolonger le dispositif de chômage partiel. Tout sera fait en faveur de l’investissement, indispensable aux yeux du gouvernement et du patronat, pour favoriser une reprise qui a du mal à s’installer. Le plan de relance détaillé devrait être présenté demain. Mais sa logique est claire.

Comme le choix qui consistera à soutenir l’accès à l’emploi des jeunes, principales victimes économiques de la crise. Réponse d’urgence à une crise qui ne l’est pas et qui évacue au passage les questions sur notre modèle de croissance et sur le niveau de notre endettement. Mais face aux menaces, y avait-il vraiment d’autre choix ? Un second volet des politiques publiques va aussi peser sur le climat de la rentrée. C’est le volet sécuritaire Et, là, l’argumentaire est un peu moins convaincant. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Émission Les experts de la politique © RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Les experts de la politique

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don