Accueil
Georges Salines : "Ce dialogue nous a permis de mieux comprendre nos souffrances réciproques"
Partager

Georges Salines : "Ce dialogue nous a permis de mieux comprendre nos souffrances réciproques"

Un article rédigé par Pierre-Hugues Dubois - RCF, le 14 novembre 2022  -  Modifié le 14 novembre 2022
L'Invité de la Matinale Georges Salines : "Les parents des terroristes ne sont pas responsables"

La soirée était belle. Match de foot, verre en terrasse, concerts de musique. Et pourtant il y a sept ans, la France a plongé dans l'horreur,  avec l'un des pires attentats survenus sur le sol européen, faisant 131 victimes. Georges Salines a perdu sa fille Lola ce soir-là. Il publie un livre avec Azdyne Amimour, lui-même père de Samy , un des terroristes du Bataclan. Lola et Samy avaient le même âge, 28 ans. Georges Salines se confie sur ce dialogue authentique, où les deux pères cherchent à mieux comprendre l'itinéraire de leurs enfants.

Georges Salines ©Mehdi Chebil Georges Salines ©Mehdi Chebil

Chaque 13 novembre est une épreuve pour Georges Salines. "Je pense à ma fille tous les jours de ma vie et elle est toujours toujours présente dans mes souvenirs" confie-t-il, "c'est quelque chose avec lequel je dois vivre". Le père de Lola va souvent témoigner auprès de collégiens et lycéens : "Comme tous ces évènements d'histoire contemporaine, il est important que ceux qui les ont vécus transmette cette mémoire aux générations futures". 

 

"Ce dialogue a été une thérapie"

 

Georges Salines a publié un livre avec le père d'un des terroristes. Le fils d'Azdyne Amimour, après un passage par la Syrie, a fait partie du terrible commando du Bataclan. "Je crois que ce dialogue nous a permis à l'un et à l'autre de mieux comprendre nos souffrances réciproques" poursuit Georges Salines. "L'objectif de ce livre était surtout d'expliquer que les parents des terroristes n'étaient pas nécessairement coupables des méfaits de leurs enfants." 

 

Le procès, une étape importante

 

Le père de Lola a assisté aux 10 mois du procès historique des attentats du 13 novembre. "Pendant ces dix mois de procès, petit à petit, j'ai pu voir se dessiner les personnalités des quatorze accusés qui comparaissaient", estime Georges Salines. Il poursuit : "On touche du doigt de manière très concrète que ces personnes, dont certaines en tout cas on fait des choses très graves, sont des êtres humains avec toute leur complexité."

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don