Accueil
Fortes chaleurs : truites et ombles menacés en Haute-Savoie, le cri d'alarme des pêcheurs
Partager

Fortes chaleurs : truites et ombles menacés en Haute-Savoie, le cri d'alarme des pêcheurs

Un article rédigé par Victorien Duchet - RCF Haute-Savoie, le 8 septembre 2023  -  Modifié le 8 septembre 2023
Journal Local · RCF Savoie Mont-Blanc Edition du jeudi 07 septembre 2023 à 08h01

Chaleur tardive, absence de pluie, les lacs et rivières souffrent en Pays de Savoie. Les pêcheurs de Haute-Savoie poussent un cri d’alarme. La population piscicole est en danger.

©Flickr ©Flickr

Ombles et truites menacées

 

Avec ces températures élevées, et l'absence de précipitations, les rivières et lacs s'assèchent. Vous l'avez peut-être remarqué en vous baladant le long de l'avenue d'Albigny. On peut marcher à pied, pendant plusieurs mètres, dans le Lac d'Annecy. L'Arve, les Dranses, les Usses, une partie du Léman, et le Chéran sont en alerte sécheresse renforcée. L'état des cours d'eau empire, et inquiète les pêcheurs.

Yann Magnani, et ses 1200 paires d'yeux, comme il appelle ses collègues pêcheurs, sont harassés. Le président de la Fédération De Pêche de Haute-Savoie a passé son été à sauver truites et ombles des trous d'eaux formés par la sécheresse. La Haute-Savoie est le seul département français à encore effectuer ce travail de fourmi. Une tâche bien souvent bénévole, et ingrate. "Je ne me résous pas à abandonner nos espèces incontournables", se désole Yann Magnani. Mais ce travail a des limites, et ne répond pas aux causes structurelles. "Le risque, c'est d'abandonner nos espèces patrimoniales, et de passer à un élevage de tilapias", des poissons d'eau douce, originaires d'Afrique, et davantage habitués aux eaux plus chaudes. L'eau du Lac d'Annecy a gagné deux degrés en moyenne sur les dix dernières années. Un réchauffement qui modifie l'équilibre du lac.   

 

Le rôle important des piscicultures

 

Avec plusieurs nuits à plus de vingt degrés, la survie des ombles et truites est menacée. C'est pourquoi les piscicultures ont un rôle à jouer dans la reproduction. Elles font l'objet d'un vaste programme de rénovation. Le Département de la Haute-Savoie apporte sa contribution financière. "Chaque année, on rejette 100 000 alevins d'ombles naturels dans le Lac d'Annecy, grâce aux piscicultures", se réjouit le président du Département de la Haute-Savoie Martial Saddier. "On fait de la procréation médicalement assistée, mais pour les poissons", se félicite-t-il. 

Une opération coûteuse, qui s'élève à 50 000 euros chaque année pour l'élevage d'ombles du Lac d'Annecy. Mais la Fédération de Pêche de Haute-Savoie bénéficie d'un nombre de licenciés important. 30 000. A titre d'exemple, c'est plus que la Ligue de Football Haute-Savoie-Pays de Gex.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don