Accueil
Florent Coury, engagé volontaire en Ukraine, "la cause de nos libertés"
Partager

Florent Coury, engagé volontaire en Ukraine, "la cause de nos libertés"

Un article rédigé par Clara Gabillet - RCF, le 7 septembre 2022  -  Modifié le 18 mars 2024
L'Invité de la Matinale Florent Coury, engagé volontaire en Ukraine

Il est le premier Français à avoir répondu à l’appel de Volodymyr Zelensky au début de la guerre en Ukraine, pour rejoindre la légion internationale et aider les soldats ukrainiens. Au début du mois de mars, Florent Coury a quitté son travail et sa famille pour partir à Lviv à l'ouest de l'Ukraine. Il publie ce mercredi "Engagé volontaire" chez Flammarion.

Florent Coury, engagé volontaire en Ukraine © Clara Gabillet/RCF Florent Coury, engagé volontaire en Ukraine © Clara Gabillet/RCF

Florent Coury n'a pas hésité une seconde. Ce Français, directeur des ressources humaines (DRH) chez Renault à Flins, a décidé de partir en Ukraine, après que Volodymyr Zelensky a lancé un appel aux volontaires pour venir gonfler les rangs des soldats ukrainiens. "J’ai considéré qu’il fallait absolument que je fasse quelque chose. Lorsqu'on regarde la situation, ce n'est pas avec des pensées et des ONG qu’on arrête les chars. L'urgence a été d’exprimer le soutien à la cause ukrainienne qui pour moi est la cause de nos libertés", témoigne Florent Coury, au micro de la Matinale RCF. Pour lui, "si on ne défend pas la cause de l'Ukraine, cela veut dire que nous ne croyons pas en nos valeurs ni en nos systèmes démocratiques".

 

Humaniser ceux qui défendent l'Ukraine

 

Dans son livre "Engagé volontaire", publié chez Flammarion, il retrace ses deux mois passés en Ukraine, et la vie avec ses compagnons de route. "J’ai voulu faire ces portraits pour qu’on démythifie les gens là-bas, qu'on les humanise aussi plutôt que d’en faire des numéros", explique-t-il.

 

Alors qu'il pensait que cette guerre serait de courte durée, celle-ci a désormais dépassé le cap des six mois. "Je ne pense pas que la guerre va s’arrêter de si tôt", regrette Florent Coury aujourd'hui, pour qui il est important de continuer à en parler. "On voit bien que de l’indifférence, tout un tas de gens est passé du côté de l’hostilité franche alors même qu’on n’a pas encore payé le prix de cette guerre", affirme-t-il. 

 

Aller au bout de ses engagements

 

Une expérience qui l'aura marqué à vie. "C’est un acte violent, ça a créé des problèmes dans mon entourage immédiat. C’est très difficile à porter. Mais je peux me dire que je suis allé au bout de mon engagement et des mes principes. Personne ne pourra me l’enlever", conclut-il. 
 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don