Accueil
Finance verte: pour Anne-Catherine Husson-Traoré, "il n'y a pas tant de green washing que cela"
Partager

Finance verte: pour Anne-Catherine Husson-Traoré, "il n'y a pas tant de green washing que cela"

RCF,  -  Modifié le 5 février 2018
Depuis la COP21, le grand public entend régulièrement parler de finance verte, de finance durable. Un sujet dont s'empare aujourd'hui la Commission européenne.
DR DR

Nommée en décembre 2016 membre du groupe d’experts sur la finance durable auprès de la Commission européenne​, Anne-Catherine Husson-Traoré, Directrice générale de Novethic, un site d’information sur l’économie responsable, experte de l’investissement responsable et de la finance verte est le Grand Invité de la matinale. Le groupe d'experts dont elle fait partie vient de rendre ses recommandations dans un rapport d’une centaine de pages, des recommandations qui visent non seulement à développer la finance verte et de faire de la finance durable la référence en Europe.
 

Intégrer les dimensions environnementales et sociales dans la gestion financière

Quand on parle de finance verte aujourd’hui, de quoi parle-t-on ? "Elle consiste tout simplement à intégrer des dimensions environnementales et sociales dans la gestion financière. Au lieu de ne regarder que les résultats financiers des entreprises, on regarde aussi quels sont les impacts environnementaux, quelles sont les dimensions sociales et on prend les entreprises qui font le mieux ou le moins mal dans ces dimensions-là" explique Anne-Catherine Husson-Traoré.

Bruxelles semblerait donc s’intéresser réellement à la finance verte et durable, sans laisser planer le doute autour du green washing. D’ailleurs, pour Anne-Catherine Husson-Traoré, "il n’y a pas tant de green washing que cela car passer un coup de vernis vert, c’est contre-productif pour une entreprise. Le changement climatique, la pollution, les volumes de déchets considérables sont aujourd’hui des phénomènes environnementaux préoccupants, mais ont aussi des traductions économiques très claires".

"Si l’on tient le cap de l’accord de Paris, les réserves prouvées qui font aujourd’hui la valeur boursière des compagnies pétrolières, doivent rester dans le sol. Si on dit cela, la valeur boursière des compagnies pétrolières et gazières qui sont aujourd’hui les grandes valeurs des indices ne vaudront plus rien. C’est pour cela que les acteurs financiers ont vraiment compris qu’un certain nombre de modèles économiques pouvaient s’effondrer. Ils sont donc en train de mettre en place des grilles d’analyse économique qui permettent de limiter leur présence dans les secteurs à risque et d’augmenter leur financement de l’économie verte" analyse Anne-Catherine Husson-Traoré.

Finance verte: donner à l'Europe les moyens et les compétences

Après la réflexion, doit venir l’action, rappelle cette spécialiste. "Le vrai sujet c’est le plan d’action que doit rendre public la Commission européenne le mois prochain. L’idée est de faire rentrer dans un cadre règlementaire nos recommandations qui sont extrêmement vastes. On a joué sur deux curseurs : comment développer la finance verte et comment transformer la pratique dominante de la finance" explique cette experte de l’investissement responsable.

Pour le grand public, cette question peut encore paraître abstraite voire complexe. "La finance tout le monde pense que c’est très technique, et personne ne veut s’en occuper. Le problème, c’est que si on ne s’occupe pas de la finance, c’est la démocratie qui est menacée. Et ça, cette grille de lecture est bien comprise. C’est pour cela que le sujet est prix très à cœur au sein de la Commission européenne" précise Anne-Catherine Husson Traoré qui conclut en affirmant que l’Europe a les moyens, et les compétences, pour entamer cette transition.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don