Accueil
Festival de la Chaise-Dieu : Boris Blanco dévoile son projet
Partager

Festival de la Chaise-Dieu : Boris Blanco dévoile son projet

Un article rédigé par Cédric Bonnefoy - RCF Haute-Loire, le 4 mars 2022  -  Modifié le 5 février 2024

Le nouveau directeur de la Chaise-Dieu, Boris Blanco, prend officiellement ses fonctions ce lundi 7 mars. Un nouveau challenge pour ce violoniste de 29 ans. Il dévoile son projet pour le festival. 

Boris Blanco, le nouveau directeur du Festival de la Chaise-Dieu. ©Martin Obadia. Boris Blanco, le nouveau directeur du Festival de la Chaise-Dieu. ©Martin Obadia.

Boris Blanco arrive en Haute-Loire. Ce violoniste vient d'être choisi pour remplacer Julien Caron au poste de directeur du Festival de la Chaise-Dieu. "C'est un immense honneur". Mais surtout une grande responsabilité. "Y'a un poids de la fonction qui arrive assez vite" explique-t-il. À 29 ans, il a été recruté sur un projet précis mêlant jeunesse et travail important autour du répertoire sacré. 

 

Les jeunes mis en avant

 

Le Festival de la Chaise-Dieu veut attirer la jeune génération à découvrir le répertoire proposé chaque année au mois d'août. Boris Blanco veut ouvrir plus largement la manifestation aux jeunes auditeurs mais surtout aux jeunes musiciens. "La Chaise-Dieu doit devenir un tremplin" pour les nouveaux artistes. Attirer les meilleurs qui sortent des conservatoires français et européens pour les faire découvrir aux festivaliers, sans oublier les autres artistes qui font la renommée de la Chaise-Dieu. 

 

Un travail autour du répertoire sacré

 

Véritable identité et fer de lance du festival, Boris Blanco veut aller plus loin concernant le répertoire sacré. D'une part, proposer une redécouverte des grandes œuvres du genre. Mais surtout faire un cycle de créations sacrées du 21ème siècle. Ce travail est déjà en cours depuis quelques années, l'enjeu sera désormais de "l'amplifier" indique Boris Blanco. 

 

Continuer d'élargir le festival

 

Autre axe du projet porté par le nouveau directeur : poursuivre le travail avec les autres disciplines comme la danse ou la peinture, présentes depuis récemment au festival. C'est un axe de développement envisagé. Autre projet : faire appel à d'autres types de formations de musiciens. Sur ce point précis, Boris Blanco, ne veut "pas se fixer de limite". Il travaille désormais sur l'édition 2022 préparée par Julien Caron.

 

Il aura vraiment la main sur la programmation artistique à partir de 2023. Il indique, par ailleurs, qu'il ne se produira pas sur la scène du festival en tant que violoniste. 

 

Boris Blanco évoque plus longuement son projet au micro de RCF. Son interview est à écouter en haut de l'article.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don