Accueil
Et si l’environnement ne comptait pas pour les jeunes ?
Partager

Et si l’environnement ne comptait pas pour les jeunes ?

Un article rédigé par Clément Bonsignore - RCF Saint-Étienne, le 4 février 2024  -  Modifié le 4 février 2024
La Loire en Questions Jacques FAYOLLE, directeur Ecole des Mines : les jeunes et les enjeux environnementaux

Dans un récent sondage OpinionWay pour Mines Saint-Etienne, on découvre que le respect de l'environnement n'est pas un critère décisif dans le choix d’un établissement d'études supérieures chez les jeunes.

Image d'illustration - Pixabay Image d'illustration - Pixabay

Dans les premiers critères décisifs sur le choix de l'école ou de l'université, on retrouve sans surprise l'intérêt de la formation à 69 %, la localisation géographique du futur établissement (62 %) et, bien sûr, le coût de la formation (42 %).

Des critères de choix pragmatiques 

Dans les critères qui ressortent le plus dans l'échantillon de 1024 étudiants sondé par Opinion Way, en plus des trois premiers cités, on retrouve également le prestige de l'établissement (41 %) et le taux d’insertion dans la vie active des anciens élèves (32 %). Ils ne sont que 16 % des sondés à estimer important la prise en compte des enjeux écologiques par leur possible futur établissement. 84 % des sondés ne citent donc même pas ce critère de choix dans leurs réponses. 
Ce n’est pas au moment du choix de formation que la conscience environnementale des jeunes se manifeste, mais plutôt après

Une fois élève, pas de résignation

Si les critères environnementaux comptent assez peu dans le choix de la formation, ils sont en revanche déterminants par la suite : 37 % des sondés se disent prêts à quitter leur établissement si l'empreinte carbone de celui-ci est désastreuse. Un chiffre, assez évoquant, quand on sait que 85 % des sondés trouvent que les écoles et universités ont un rôle à jouer dans la transition écologique, et que près de la moitié des sondés aimerait également exercer à l'avenir un métier lié à l'environnement. 
Une étude révélatrice à l’heure où les futurs étudiants sont appelés à faire leurs vœux sur parcoursup jusqu’au 14 mars. 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don