Accueil
Eric Zemmour, une rencontre aux allures de meeting à Nice
Partager

Eric Zemmour, une rencontre aux allures de meeting à Nice

Un article rédigé par Stèvelan Chaizy-Gostovitch - RCF Nice Côte d'Azur,  -  Modifié le 18 septembre 2021
L'info de la Côte d'Azur Eric Zemmour à Nice ce 18 septembre

La conférence d'Eric Zemmour ce samedi 18 septembre avait tout d'un meeting. 1000 fidèles du polémiste l'ont écouté. Il fait un pas de plus vers les élections présidentielles mais refuse de se déclarer candidat tout en étant en campagne. 

Eric Zemmour à Nice ce 18 septembre, lors d'une séance de dédicaces - Photo Stèvelan Chaizy-Gostovitch Eric Zemmour à Nice ce 18 septembre, lors d'une séance de dédicaces - Photo Stèvelan Chaizy-Gostovitch

Ce soir, tout avait un air de meeting politique. Certains journalistes lâchent même: "il y a un air de Villepinte" en référence au meeting de Nicolas Sarkozy en 2012. Sur scène, sa première phrase: "Je venais présenter un livre, vous m'avez pris pour une rockstar, ne vous emballez pas, ce n'est pas ce soir que je vais vous dire si je suis candidat à la Présidence de la République" dit Eric Zemmour. 

 

Rembobinons le fil de la soirée. Il est 16h30 à Nice, une file se forme le long du Palais des Congrès Acropolis de Nice. Tout âge, toute professions. Les plus jeunes ont 16 ans. Dans les mains, le livre d'Eric Zemmour, fraîchement acheté. Un parfum de campagne présidentielle règne. Les jeunes arborent des t-shirts Zemmour 2022, ils chauffent la salle à coup de "Zemmour Président !", une haie d'honneur est organisée, les journalistes forment une cohue. Eric Zemmour monte seul sur scène avec un slogan derrière lui: "La France n'a pas dit son dernier mot". Voilà donc tous les ingrédients d'un meeting. 

 

Sur l'estrade, Eric Zemmour profite des applaudissements et déroule ses sujets: immigration, prénoms. Il lance des piques à ses futurs concurrents: "tous les candidats sont pris d'une inspiration divine, d'une illumination. Je n'en crois pas mes yeux et mes oreilles" dit le polémiste. "Je ne suis pas dans la tactique" dit Eric Zemmour, pourtant, progressivement il élargit son champ, tente de parler de pouvoir d'achat, de politique étrangère. Mais inévitablement, lors de la séquence de questions réponses, l'immigration revient. 

 

Nice est une étape. Eric Zemmour tisse sa toile, un adjoint de Christian Estrosi à la mairie, Gaël Nofri, devient un allié. Et il s'entoure. Lors de la séance de dédicace, après sa conférence, un homme veut l'approcher. Un vigile l'accoste: "il faut faire le tour, c'est les ordres de son directeur de campagne". 

 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don