Accueil
RCF Éric Ciotti visé par une enquête pour détournement de fonds publics
Partager

Éric Ciotti visé par une enquête pour détournement de fonds publics

Un article rédigé par Nino Claudez - RCF Nice Côte d'Azur, le 17 juin 2024  -  Modifié le 17 juin 2024

Le président des Républicains Éric Ciotti fait l'objet d'une enquête pour détournement de fonds publics. Celle-ci a été ouverte le 31 mai 2024 par le parquet de Nice. Les investigations portent sur sa campagne pour les législatives 2022.

Éric Ciotti est sous le coup d'une enquête pour détournement de fonds publics. Photo : RCF Éric Ciotti est sous le coup d'une enquête pour détournement de fonds publics. Photo : RCF

Éric Ciotti est la cible d'une enquête pour détournement de fonds publics. L'instruction a été ouverte le 31 mai 2024 par le parquet de Nice. Elle porte sur sa campagne pour les dernières élections législatives, en 2022. Le signalement a été fait le 26 avril 2024 par l'antenne départementale de l'association de lutte contre la corruption Anticor.

Des cartes de parking au centre des interrogations

Éric Ciotti et certains de ses collaborateurs auraient bénéficié de cartes de parking mises à leur disposition gratuitement par la Chambre de commerce et d'industrie. Ils auraient fait usage de celles-ci afin de stationner sans frais sur le port de Nice pendant la campagne des législatives de 2022.

Au total, huit personnes sont soupçonnées d'avoir bénéficié des cartes en question. Anticor précise que "si ces cartes ont été utilisées pendant la campagne électorale, cela veut dire que la CCI aurait, via ses cartes, financé la campagne du député". Une procédure strictement interdite.

La réaction d'Éric Ciotti 

Face à ces accusations, Éric Ciotti s'est dit "non concerné par cette affaire", affichant une "sérénité totale". Le chef de file des Républicains dénonce une "manipulation politique évidente" déposée par un proche de son opposant Christian Estrosi.

L'affaire éclate seulement quelques jours après l'annonce d'Éric Ciotti d'une alliance entre les Républicains et le Rassemblement national. Un timing critiqué par l'ancien député des Alpes-Maritimes qui l'assure : "Rien ne me fera céder et reculer. Personne ne pourra ni m'intimider, ni me museler."

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don