Accueil
ENTRETIEN. Philippe Audra : "le niveau des eaux est au plus bas," dans les Alpes-Maritimes.
Partager

ENTRETIEN. Philippe Audra : "le niveau des eaux est au plus bas," dans les Alpes-Maritimes.

Un article rédigé par Laura Vergne - RCF Nice Côte d'Azur, le 10 avril 2023  -  Modifié le 10 avril 2023
Commune Planète Côte d'Azur Entretien. Alpes-Maritimes. Philippe Audra : "l'eau potable a un coût."

Il manque 80 % d'eau, dans les Alpes-Maritimes, selon Météo-France. La sécheresse est un enjeu important qui s'inscrit dans un contexte tendu. Comment gérer au mieux la gestion de l'eau sur le territoire ? Réponse avec Philippe Audra, chercheur en milieu souterrain. 

Lac de Saint-Cassien, novembre 2022 - Photo : Laura Vergne, RCF Nice Côte d'Azur Lac de Saint-Cassien, novembre 2022 - Photo : Laura Vergne, RCF Nice Côte d'Azur

Le manque d'eau, vous le voyez au quotidien ?

 


Bien sûr, quand on regarde les sources, elles sont toutes à des niveaux très bas. Il y en a certaines, les plus petites, qui tarissent de manière surprenante. Le niveau des nappes est très bas. Il suffit qu'on regarde le lac du Broc dans la vallée du Var. Il a atteint des niveaux d'assèchement et des niveaux de la nappe qui n’ont jamais été vus.

 

Face à la sécheresse, quel est l'atout des Alpes-Maritimes ? 

 

L'atout des Alpes-Maritimes, c'est que, c'est une région où la végétation est méditerranéenne, donc elle est déjà habituée aux sécheresses. Elle souffre moins, jusqu'à un certain point. Il y a très peu d'agriculture intensive comme dans d'autres régions, donc il y a moins besoin d'eau, on n'a pas des surfaces gigantesques d'agriculture. La région, effectivement, souffre clairement d'un manque d'eau, mais avec des conséquences qui sont peut-être moindres que sur d’autres territoires.
 


L'avenir, est-il dans les eaux usées ?

 


Cela dépend des contextes. Pour les stations d'épuration qui sont en bord de mer, l'eau est rejetée directement dans la mer, elle est perdue, donc là ça peut être très intéressant. 

Mais pour les stations qui sont à l'intérieur des terres, l'eau traitée, épurée, est rejetée dans les cours d'eau, elle permet leur alimentation, cela évite qu'ils s'assèchent. Est-ce que c'est nécessaire à ces endroits-là de traiter l'eau ? C'est très coûteux pour la rendre potable et on assèche les rivières, ce sont des choix qui doivent être faits.

 


Le prix de l’eau, va-t-il augmenter ? 

 


Progressivement. Le fait d'avoir de l'eau potable en quantité, en qualité, au robinet, ça a un coût. Ne serait-ce que la répercussion de l'inflation, l’eau va forcément suivre l'augmentation du coût de la vie.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don