Accueil
En Savoie, le BTP ne manque pas de travail, mais de bras.
Partager

En Savoie, le BTP ne manque pas de travail, mais de bras.

Un article rédigé par Violaine Rey - RCF Haute-Savoie, le 19 septembre 2023  -  Modifié le 19 septembre 2023
3 Questions à... · RCF Savoie Mont-Blanc BTP : "En Savoie on manque pas de travail, on manque de salariés !"

Une récente enquête menée par la fédération nationale du bâtiment dessine les crises d’une crise importante pour le secteur. L’activité pourrait commencer à reculer dès cette fin d’année 2023 et conduire à la suppression de 150 000 emplois d’ici 2025.
 

En Savoie, les entreprises de BTP affichent des carnets de commandes remplis pour plusieurs mois. En Savoie, les entreprises de BTP affichent des carnets de commandes remplis pour plusieurs mois.

Défaillance et chute de l’emploi au programme

 

Avec la chute du nombre de prêts et de permis de construire, à échelle nationale les commandes se font rares dans le secteur du bâtiment. Seul le chiffre stable des commandes publiques maintient pour l’heure les entreprises à flot.


Une conjoncture qui laisse craindre au président de la fédération nationale, un crash.
"A l'horizon 2025, si rien n'est fait, l'activité bâtiment reculera d'environ 8 % hors effet de prix, soit 14 milliards d'euros en moins” explique Olivier Salleron. “S'en suivra une réelle montée des défaillances et une chute de l'emploi, avec près de 150.000 destructions de postes"


Pour limiter la casse FFB demande le redéploiement du Prêt à Taux Zéro sur 40 % du territoire français.
 

La Savoie, l’exception

 

En Savoie, la difficulté n’est pas de trouver des clients, mais bien d’honorer les commandes. “Il y a plus d’une centaine de postes vacants sur le département” témoigne Jean-François Dastrevigne. “On cherche tous les profils” poursuit le président du syndicat BTP 73.


L’attrait pour le territoire, les projets menés, notamment dans les stations et la commande publique permettent au secteur d’envisager l’avenir sereinement. “Pour 2023, le carnet de commandes est plein, pour 2024, il est plein à 60 % voire 70 %”.
Une dynamique positive, record même, insiste Jean-François Dastrevigne. “Il y a 10 ans, on a connu une crise et n’avait plus de visibilité à plus de 3 mois”.


Le secteur, longtemps dénigré, est porteur, il garantit désormais des conditions de travail et de rémunération de qualité.

C’est d’ailleurs ce que le syndicat BTP 73 explique aux jeunes rencontrés dans le cadre de visites de collèges, lycées ou universités. “Le métier a longtemps été boudé, tant mieux pour ceux qui ont choisi cette voie, aujourd’hui, ils sont bien plus choyés qu’il y a 20 ans” confirme le président.
Sa structure vient par ailleurs de dévoiler son nouveau projet “Tremplin 73” à destination de ceux et celles qui souhaitent se former, en reconversion, dans le secteur du bâtiment. 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don