Accueil
En Grèce, l'Eglise catholique inquiète pour sa survie
Partager

En Grèce, l'Eglise catholique inquiète pour sa survie

Un article rédigé par Florence Gault - RCF,  -  Modifié le 30 juin 2021
3 questions à En Grèce, l'Eglise catholique inquiète pour sa survie
​Direction la Grèce où l’Église catholique est dans la tourmente. Depuis 2009, les finances de l’Église souffrent de la hausse des prélèvements de l’État.
podcast image par défaut

L’archevêque d’Athènes a déploré récemment une situation qui fragilise tous les diocèses de Grèce. Entre hausse des prélèvements obligatoires et pastorale des migrants, la situation financière de l’Église catholique grecque, est inquiétante.
 

En Grèce, l’Église catholique est-elle au bord de l’asphyxie financière ?

"Ce n’est pas nouveau. Le statut reconnu de l’Église catholique vis-à-vis de l’État et de la nation grecque est récent. Il demande veille, d’autant plus qu’il y a des négociations nouvelles et des recherches de statuts nouveaux pour l’Église orthodoxe en rapport avec l’État grec, actuellement" explique le père Maurice Joyeux, prêtre jésuite vivant en Grèce depuis une dizaine d’années
 

A la différence du clergé orthodoxe, évêques et prêtres catholiques ne sont pas payés par l’État. Ils ne reçoivent pas non plus de pension de retraite. Tout dépend des dons des fidèles ?

"Pour une bonne part oui. L’Église catholique est autonome dans ses moyens financiers. Elle doit se débrouiller par elle-même. Elle est reconnue comme une religion parmi d’autres à l’intérieur du pays et c’est l’Église orthodoxe qui reste la religion officielle" ajoute-t-il.
 

Comment envisager l’avenir et la survie de l’Église catholique en Grèce ?

"Je crois que la déclaration récente de Mgr Sébastien, l’archevêque catholique d’Athènes, cherche à rappeler que nous avons à la fois besoin d’égalité pour pouvoir survivre, de rester dans un statut non-imposé pour ses sanctuaires et ses œuvres, et d’un souci de solidarité à l’heure même où l’Église orthodoxe a tendance à se défendre. C’est délicat, car il est souhaitable d’aller dans des évolutions, dans davantage de justice dans les rapports Église-État. L’heure est difficile" conclut le père Maurice Joyeux.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Émission 3 questions à © RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
3 questions à

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don