Accueil
En France, l’Eglise travaille sur l’accueil et l’accompagnement des divorcés
Partager

En France, l’Eglise travaille sur l’accueil et l’accompagnement des divorcés

RCF,  -  Modifié le 29 juin 2021
L'Invité de la Matinale En France, l’Eglise travaille sur l’accueil et l’accompagnement des divorcés
"Accompagner, discerner et intégrer la fragilité". Voici les mots du pape François au sujet des personnes séparées, divorcées ou divorcées et remariées civilement.
podcast image par défaut

Des mots écrits dans son exhortation apostolique consacrée aux familles, Amoris Laetitia. Des mots très forts, et qui témoignent d'un véritable engagement de l'Eglise au service de ces personnes, souvent en souffrance, qui se sentent parfois en retrait, au sein de l'institution catholique.

Un peu moins d’un an après la publication de l’exhortation apostolique, comment l'Eglise de France s'est-elle emparée de cette problématique ? C'est la question qu'a posée RCF à Oranne de Mautort, directrice adjointe du service famille et société de la Conférence des Evêques de France.

La CEF a mené une grande enquête à l’automne dernier, au sein de ces personnes. Elle publie aujourd’hui les résultats de ce travail. "La CEF a voulu travailler avec les diocèses pour voir ce qui se vit sur le terrain. Nous sommes très heureux qu’autant de diocèses aient pris la peine d’aller voir de plus près les réalités locales, et nous les transmettent. Ce qu’on remarque, c’est que pas mal de choses ont déjà été faites" explique-t-elle.

"On peut dire que le coup d’oeil jeté est celui qui se vit à l’automne, et qui se vivait déjà avant. Les initiatives sont rendues plus visibles désormais, et des initiatives nouvelles se dessinent où une grande dynamique se lance. On a remarqué qu’il y a à la fois des initiatives autour de la proximité, comme des petits groupes où les gens se réunissent pour prier, se former, échanger. Et pas mal de diocèses ont formalisé un temps de prière à l’occasion du mariage civil" ajoute Oranne de Mautort.

"L’accompagnement est porté par des prêtres, des diacres, des laïcs, qui sont tous missionnés. On voit d’ailleurs que quand il y a une équipe dédiée à cela, de nombreuses initiatives fleurissent. Plus la demande du diocèse est précise, plus les propositions sont là. Sur la question de l’accompagnement, il est nécessaire de se former" ajoute la directrice adjointe du service famille et société de la Conférence des Evêques de France.

Oranne de Mautort ajoute que la CEF ne donnera pas de directives nationales au sujet de l’accompagnement des personnes séparées, divorcées ou divorcées-remariées dans les diocèses. "A priori ce n’est pas ce qui est envisagé aujourd’hui. On envisage plutôt de soutenir les initiatives et d’épauler les diocèses qui le désirent" conclut-elle.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
L'Invité de la Matinale

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don