Accueil
Emmanuel Macron veut une loterie pour sauver le patrimoine
Partager

Emmanuel Macron veut une loterie pour sauver le patrimoine

Un article rédigé par Pauline de Torsiac - RCF,  -  Modifié le 28 juin 2021
Le dossier de la rédaction Emmanuel Macron veut une loterie pour sauver le patrimoine
​Emmanuel Macron, Stéphane Bern et la Française des jeux ont lancé jeudi 31 mai dernier la mobilisation pour sauver le patrimoine français.
podcast image par défaut

Défendre l'identité de nos territoires

Le chef de l’Etat a d’abord visité le château de Voltaire qui vient d’être rénové à Ferney-Voltaire dans l’Ain, près de la frontière franco-suisse. Emmanuel Macron a ensuite rassemblé à l'Elysée, en fin de journée, près de 500 acteurs du patrimoine, dont les porteurs des 269 projets sélectionnés par la mission menée par Stéphane Bern sur le patrimoine en péril.

Emmanuel Macron veut faire du patrimoine “un engagement national pour défendre l’identité de nos territoires”. C’est ce qu’il a rappelé jeudi dans le petit village de Ferney-Voltaire. Pour cela, le chef de l’Etat a chargé Stéphane Bern d'une mission de recensement et de préservation du patrimoine français en danger. Pour y parvenir l’animateur a suggéré d’organiser un loto car pour lui, il est urgent de sauver ce joyau. Il l’a rappelé hier à l’Elysée.
 

Une idée venue d'Angleterre

Le loto, un moyen de sauver le patrimoine en danger. Une idée que Stéphane Bern est allée chercher chez les Anglais. La Grande-Bretagne est la pionnière du "loto du patrimoine". Depuis 25 ans, lorsque les Britanniques achètent un ticket de loto, 22 % de son prix est dédié au financement des arts, du patrimoine, du sport de haut-niveau et d'œuvres caritatives. Le British Museum et le Royal Albert Hall ont ainsi pu être rénovés et agrandis grâce au loto.

L'objectif c’est de créer une grande mobilisation populaire autour d'une loterie et d'un jeu de grattage. Ils seront lancés à la rentrée pour financer la rénovation de ces monuments. Sur un total de 269 "monuments en péril", le ministère a retenu 18 sites prioritaires, qui figureront sur les billets de loterie vendus 15 euros l'unité à l'approche des Journées du patrimoine, au mois de septembre prochain.
 

Dix-huit monuments sélectionnés

Parmi les 18 monuments concernés figurent l'Aqueduc romain du Gier à Chaponost. Damien Combet, le maire de la commune, se réjouit de cette nouvelle, car au fil du temps, les arches se sont dégradées et la restauration du monument est très coûteuse.

Le ministère de la Culture a retenu plusieurs critères pour sélectionner ces 18 sites. Il y a évidemment le critère d’urgence, on évalue ainsi le degré de péril du site. Il y a aussi le critère géographique, Un monument emblématique par région, en métropole et Outre-mer a été retenu.

Ces monuments doivent par ailleurs représenter les "différentes facettes" du patrimoine qu’il soit par exemple industriel ou bien religieux. C’est justement le cas du couvent Saint-François de Pino. Dans ce village de Haute-Corse, les habitants et le maire se battent pour conserver cet édifice, vieux de plus de 500 ans. Le fait d’avoir été choisi parmi les 18 sites prioritaires va permettre d’engager une nouvelle phase de travaux.
 

12 millions de tickets à gratter

Pour les 252 monuments qui n’ont pas été sélectionnés tout n’est pas perdu, car une partie des 15 à 20 millions que devraient rapporter le loto leur sera attribuée. La chapelle des pénitents de Mèze dans l’Hérault devrait en bénéficier. Un vrai soulagement pour le curé et les habitants.

Les 12 millions de tickets à gratter du loto du patrimoine seront mis en vente à partir du 3 septembre prochain dans un peu plus de 30 800 points de vente partout en France, au prix de 15 euros. Leurs acquéreurs pourront espérer gagner jusqu'à 1,5 million d'euros. 

Pour chaque "ticket patrimoine" acheté, 1,52 euro sera reversé à la Fondation du patrimoine. Un loto exceptionnel sera par ailleurs organisé le vendredi 14 septembre avec un gain de 13 millions d'euros à l'occasion du week-end des journées du patrimoine Au total, cette opération pourrait rapporter entre 15 et 20 millions d'euros.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don