Accueil
Emmanuel Macron : une troisième dose pour un pass sanitaire valide pour les plus de  65 ans
Partager

Emmanuel Macron : une troisième dose pour un pass sanitaire valide pour les plus de  65 ans

Un article rédigé par Juliette Moyer - RCF Allier,  -  Modifié le 9 novembre 2021

Une voix plus grave que d’habitude, derrière un pupitre, Emmanuel Macron a pris la parole pour le 9e fois depuis le début de la crise sanitaire. Un discours pour répondre selon ses mots « aux interrogations et inquiétudes sur la situation sanitaire, économique sociale et géopolitique ». Mais aussi et surtout de faire un bilan de son action et d’avance de nouvelles perspectives. Avec au cœur de son discours, un mot clé, le travail. Un programme qui dessine celui d’un candidat à sa succession qui ne dit pas son nom.

 

Emmanuel Macron est intervenu pour la 9eme fois depuis le début de la crise sanitaire Emmanuel Macron est intervenu pour la 9eme fois depuis le début de la crise sanitaire

Sur le plan sanitaire.

En France, depuis décembre 2020, plus de 100 millions de doses ont été administrés, soit 51 millions de français complètement vaccinés. Ce qui fait de la France l’un de pays les mieux vaccinés. Cependant, la cinquième vague a déjà commencé en Europe. Et la France n’est pas épargnée avec une augmentation de 40% en une semaine du taux d’incidence. Dans l’Allier, en ce mardi soir, on compte  73 cas pour  100 000 habitants. 11 personnes sont hospitalisées dont 3 en réanimation.

Emmanuel Macron a donc appelé les 6 millions de personnes qui n’ont pas encore été vaccinées à faire preuve de responsabilité.

La campagne de vaccination va également s’accélérer. Les personnes de plus de 65 ans et les personnes souffrant de comorbidité devront justifier une troisième dose au 15 décembre pour un pass sanitaire valide.

Une campagne sera également lancée pour les plus de 50-64 ans dès le mois de décembre. Dans ce cas, le chef de l’Etat n’a pas évoqué la validité du pass sanitaire.

Tous les assouplissements envisagés seront reportés. Le port du masque demeure à l’école, et les contrôles pour l’application des pass sanitaires seront renforcés. Les adaptations se feront territoire par territoire. Une nouvelle arme pour lutter contre le virus des premiers traitements sur les formes graves du virus sera disponible à la fin de l’année.

Un mot clé : le travail

Avec son bilan sur les aides apportées durant la crise sanitaire, Emmanuel Macron remet également un mot sur la table : le travail. Une façon d’aller sur le terrain de la droite. Et un discours de campagne.

Face à des entrepreneurs qui peinent à recruter, Emmanuel Macron durcit sa position sur le chômage tout en appelant à plus former et à moins taxer le travail, une demande récurrente chez les chefs d’entreprise.

Un discours qui s’accompagne de la volonté de rendre le travail plus attractif avec dès le 1er décembre, un versement des allocations à partir de 6 mois de travail sur les dernières années au lieu des 4 mois. Pole emploi passera également en revue dans les prochaines semaines et les demandeurs d’emploi qui ne feront pas de recherches actives verront le versement de leurs allocations suspendues.

Du coté des retraites, Emmanuel Macron l’a répété, les conditions ne sont pas réunies pour relancer le chantier, mais la volonté de les réformer demeure. Avec en perspective, le fait de travailler plus longtemps en repoussant l’âge legal de la retraite, supprimer les régimes spéciaux, et aucune pension inférieure à 1000 euros. En un mot pour le chef de l’état, le travail, comme la retraite doit être « un choix plus libre, plus simple, plus lisible ».

Relancer le nucléaire avec la construction de réacteurs nucléaires

Autre cheval de bataille, l’indépendance énergétique. Pour la première fois, Emmanuel Macron annonce vouloir relancer la construction de réacteurs nucléaires dans le pays. Ce qui répond à la demande de certains élus, comme le sénateur de l’Allier Bruno Rojouan qui avait plaidé il y a quelques semaines pour cette solution. Indépendance énergétique mais aussi technologique avec l construction de composants électroniques en Europe. L’Union européenne dont la France va prendre la tête en janvier prochain et pour 6 mois. Avec l’intention de faire de l’Europe une force.

Emanuel Macron a donc choisi ce soir de donner des gages à une large partie de l’électorat. Reste à voir si cela aura une incidence sur les prochains mois.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don