Accueil
Édito de Patrice de Plunkett - Le Mont-Saint-Michel ? Rien de moins politique !

Édito de Patrice de Plunkett - Le Mont-Saint-Michel ? Rien de moins politique !

RCF, le 5 juin 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
Le point de vue de 7h55 Édito de Patrice de Plunkett - Le Mont-Saint-Michel ? Rien de moins politique !

Dans quelques heures Emmanuel Macron sera au Mont-Saint-Michel pour visiter l’exposition du millénaire de la construction de l’église abbatiale. Et pour prononcer un discours. Qu’a-t-il à dire sur un lieu comme le Mont-Saint-Michel ? Réponse de l’Élysée : "Le président parlera de ce lieu qui reflète une certaine idée de la France, et qui symbolise tout ce qui fait des Français un peuple de conquérants et de bâtisseurs”.

Patrice de Plunkett ©DR Patrice de Plunkett ©DR

On peut s’interroger sur cette phrase. Et sur l’habitude des présidents et des candidats-présidents (depuis Pompidou et Mitterrand en passant par Chirac, Balladur, Sarkozy, Hollande, Zemmour et Marine Le Pen) de venir au Mont-Saint-Michel pour y déclarer des choses politiques, d’ailleurs vagues et inexactes.

 

Ce qui est inexact, c’est que l’abbaye du Mont-Saint-Michel soit un symbole séculier et encore moins politique. Il suffit de lire son histoire pour savoir que (depuis l’origine) les moines ont dû résister tant bien que mal à l’emprise des princes temporels pour garder au Mont sa véritable signification, qui était spirituelle et internationale. Les foules médiévales venant de toute l’Europe pèlerinaient au Mont-Saint-Michel exclusivement pour le spirituel !

 

D’où venait le magnétisme qui attirait ces milliers de marcheurs, hommes, femmes et enfants ? Réponse dans un document rédigé au Mont vers 860, la "Revelatio" : c’est que "l’archange Michel est chargé d’introduire les âmes dans le séjour de paix". Oui : le pèlerinage au Mont-Saint-Michel avait un sens prémonitoire. Traverser pieds nus ce grand désert marin – no man’s land entre terre et mer – c’était s’entraîner pour l’épreuve du vrai grand passage quand viendrait notre dernière heure. Gravir le rocher vers l’abbatiale au sommet, c’était se préparer à monter vers le Ciel...

 

Et le plus frappant, c’est qu’une partie des millions de touristes, aujourd’hui, restent sensibles à ce sens spirituel du sanctuaire. Plus l’époque est matérialiste en surface, plus les demandes spirituelles cheminent en profondeur. 

 

Rien de moins politique, donc, que le sens profond du Mont-Saint-Michel. Alors comment se fait-il que des politiciens, négligeant l’histoire réelle du Mont, s’obstinent à vouloir s’en faire une tribune ? Ce site sans équivalent résistera toujours aux récupérations séculières. Et souhaitons que le millénaire de l’abbatiale soit l’occasion, pour le grand public, de découvrir le message qu’elle porte depuis un millénaire…

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don