Accueil
"Diplomatie" : sauver Paris de la destruction
Partager

"Diplomatie" : sauver Paris de la destruction

RCF,  -  Modifié le 7 mai 2020
Si le secteur du cinéma est bouleversé, Valérie de Marnhac salue le retour du cinéma dans nos foyers. Elle recommande absolument le film "Diplomatie", ce soir sur Arte.
Gaumont Distribution Gaumont Distribution

Tout est relatif, l’équilibre du secteur est profondément bouleversé par cette crise. Mais effectivement, cette période particulière semble marquer un retour du cinéma dans nos foyers, et je m’en réjouis. Déjà avec une offre étoffée de films à la télévision. Rappelons qu’en septembre il avait fallu une pétition pour que France Télévision renonce à arrêter le "Cinéma de Minuit" de Patrick Brion ! Avec aussi de plus en plus de films à louer en VOD, anciens ou récents. J’ai retenu cette semaine la sortie du film de Terrence Malick"Une vie cachée", l’histoire de ce paysan autrichien qui refusa de se battre pour Hitler. Et qui a reçu le prix du jury œcuménique à Cannes l’année dernière.

Autre nouveauté, les plateformes par abonnement comme Netflix ou Amazon Prime s'ouvrent au grands films classiques. Vous pouvez voir depuis quelques jours sur Netflix les films de Truffaut, de Chaplin, et bientôt ceux de Jacques Demy. Et sur Amazon Prime, vient de sortir la dernière adaptation somptueuse de "Pinocchio" par Matteo Garrone, avec Roberto Benigni, que je vous conseille fortement de voir en famille.

Et à la télévision, il faut voir absolument ce soir sur Arte, le film "Diplomatie", de Volker Schlöndorff. C’est l’adaptation d’une pièce de théâtre dont le réalisateur a tiré un vrai film de cinéma. Il relate le face à face historique, le 24 juin 1944, entre le consul de Suède Nordling, et le général allemand von Choltitz, gouverneur de Paris. La mission du diplomate est de convaincre von Choltitz de renoncer à l’ordre d’Hitler de détruire Paris.

Les deux personnages sont joués par André Dussolier et Niels Arestrup, c’est un duel au sommet, de deux acteurs habités par leur rôle, une sorte de partie de poker politique et militaire forte en suspense. Les dialogues sont imaginés bien sûr, mais captivants, et les deux hommes passent de la défiance à l’affrontement, sans jamais quitter leur estime mutuelle. Le film propose en tous cas une belle réflexion sur le devoir d’obéissance militaire face à celui de sa conscience. Schlöndorff est né avec la guerre, il l’a souvent abordée dans ses films, dans "Le Tambour" notamment, qui lui a valu une Palme d’Or et un Oscar. Mais c’est avant tout un grand amoureux de Paris, où il est arrivé jeune lycéen. Et il rend ici un bel hommage à la ville-lumière, qui aurait pu être rasée ! Paris a donc le premier rôle, tout en restant totalement hors-champ pendant tout le huis-clos. Et le film, ne dure qu’1h20, ce qui est rare et à noter pour un film d’aujourd’hui !

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don