Accueil
Deux prêtres ukrainiens de l'Église gréco-catholique arrêtés et emprisonnés par les autorités d'occupation russe
Partager

Deux prêtres ukrainiens de l'Église gréco-catholique arrêtés et emprisonnés par les autorités d'occupation russe

Un article rédigé par Pauline de Torsiac, Odile Riffaud - RCF, le 2 décembre 2022  -  Modifié le 2 décembre 2022
L'actu chrétienne Deux prêtres gréco catholiques arrêtés en Ukraine

On est toujours sans nouvelles des deux prêtres ukrainiens de l'Église gréco-catholique arrêtés et emprisonnés à Berdiansk, dans le sud de l'Ukraine, le 16 novembre dernier. C'est ce qu'a fait savoir la congrégation des rédemptoristes à laquelle ils appartiennent. Ces deux prêtres avaient choisi de rester dans la ville malgré l'occupation russe. 

L'église de la Nativité-de-la-Sainte-Mère-de-Dieu à Berdiansk ©Wikimédia Commons L'église de la Nativité-de-la-Sainte-Mère-de-Dieu à Berdiansk ©Wikimédia Commons

 

Qui sont les deux prêtres arrêtés en Ukraine ?

 

La congrégation des rédemptoriste a fait savoir, ce lundi 29 novembre, qu'elle était toujours sans nouvelles des deux prêtres arrêtés le 16 novembre dernier. Il s'agit de deux prêtres ukrainiens de l'Église gréco-catholique, Ivan Levytskyi, curé de l'église de la Nativité-de-la-Sainte-Mère-de-Dieu, et de son vicaire, Bohdan Heleta. Ils avaient choisis de rester dans la ville de Berdiansk, située à 80 kilomètres de Marioupol, malgré l'occupation russe.

 

L’Œuvre d’Orient, association fortement engagée sur le terrain, demande la "libération immédiate" de ces deux prêtres dans un communiqué, ainsi que la réouverture "sans délai" de l'église. Ivan Levytskyi et Bohdan Heleta sont soupçonnés "d’activités subversives et de guérilla" et de "détention d'explosifs présumés", ce que conteste leur congrégation.

 

 

Qu’est-ce que l’Église gréco-catholique ukrainienne ?

 

Rattachée à Rome depuis le XVIe siècle, l’Église gréco-catholique ukrainienne est une Église de rite byzantin. Une communauté chrétienne qui, parce qu’elle a été fidèle à l’Église catholique romaine, fait l’objet de soupçons côté russe. "Le clergé gréco-catholique peut être regardé par les autorités russes ou les personnalité pro-russes comme étant naturellement plus proche des Occidentaux en tant que catholiques : c’est évidemment une absurdité !" estime Vincent Cayol, le directeur des opérations de L'Œuvre d’Orient. Pour lui "les gréco-catholiques ne sont pas plus forcément proches du monde occidental... on pourrait les prendre comme des gens qui sont plutôt opposants aux Russes, ce qui n'est pas le cas".

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don