Accueil
Destruction du barrage de Kakhovka : une nouvelle manière d'anéantir l'Ukraine ?
Partager

Destruction du barrage de Kakhovka : une nouvelle manière d'anéantir l'Ukraine ?

Un article rédigé par Amaury Perrin - RCF, le 9 juin 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
Le Press Club de RCF : l'actu hebdo décryptée Destruction du barrage de Kakhovka : une nouvelle manière d'anéantir l'Ukraine ?

Destructions d'écosystèmes, inondations, pollution, menaces énergétiques : la destruction du barrage de Kakhovka, dans le sud de l'Ukraine, pourrait avoir des conséquences environnementales et humaines "sans précédent". C’est ce que dénoncent plusieurs experts et associations de défense de l'environnement.

 

Le Press Club, avec Arnaud Alibert, rédacteur en chef à La Croix, et Samuel Pruvot, rédacteur en chef à Famille Chrétienne

À Kyiv, un parterre de drapeaux ukrainiens représentant les personnes tuées par les troupes russes (Photo le 29/05/2023 © Fiora Garenzi / Hans Lucas) À Kyiv, un parterre de drapeaux ukrainiens représentant les personnes tuées par les troupes russes (Photo le 29/05/2023 © Fiora Garenzi / Hans Lucas)

L’écocide : une nouvelle façon de faire la guerre ?

 

Selon l'ONG ukrainienne Ecoaction, la destruction du barrage de Kakhovka a libéré 18 milliards de tonnes d’eau. Plusieurs parcs naturels nationaux ukrainiens, dont la réserve de biosphère de la mer Noire classée à l'Unesco, sont directement menacés. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky accuse même la Russie d'être "coupable d'un écocide brutal". Certains jugent cet acte comme une façon de détruire toute possibilité pour l’Ukraine de redevenir ce qu’elle était. "L’impact écologique, comme humain, est considérable", considère Samuel Pruvot, selon lequel "cette nature ravagée rappelle les paysages de Verdun". 

 

"Vladimir Poutine ira jusqu’au bout", estime Arnaud Alibert. En effet, le président russe affirme de manière récurrente sa détermination et sa volonté de ne pas céder. "Il y a une véritable escalade dans cette guerre", juge Samuel Pruvot. La centrale nucléaire de Zaporijia, bien qu’éteinte, apparaît aux yeux de tous comme une autre menace si la Russie décidait de la bombarder. Des deux côtés, il y a une forte volonté de vaincre, ce qui fait de ce conflit "une guerre totale", selon le rédacteur en chef de Famille Chrétienne. 
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don