Accueil
Des protections gratuites pour lutter contre la précarité menstruelle
Partager

Des protections gratuites pour lutter contre la précarité menstruelle

Un article rédigé par Violaine Rey - RCF Haute-Savoie, le 25 septembre 2023  -  Modifié le 25 septembre 2023

A Chambéry, la municipalité vient d’installer quatre distributeurs de protections hygiéniques. Tampons et serviettes y sont accessibles en libre service en cas d’oubli ou pour celles dont le budget ne permet pas d’achat régulier.
 

Un premier distributeur a été installé à la médiathèque Jean-Jacques Rousseau Un premier distributeur a été installé à la médiathèque Jean-Jacques Rousseau

700€ par an

 

Durant trente ans de leur vie, les femmes dépensent près de 60€, chaque mois en protection menstruelle et produits divers directement liés à leurs menstruations. Un budget qui s’élève, à terme, à 21 000€. “C’est une forme d’inégalité qui touche 52% de la population” estime Sophie Bourgade, adjointe de la ville de Chambéry en charge de la ville inclusive. “Avec ce dispositif, on propose des protections saines, en libre service, pour faciliter la vie des personnes menstruées”.


A la médiathèque Jean-Jacques Rousseau, le distributeur vert se trouve à proximité des toilettes, mais n’est pas totalement caché. “Ce qu’on espère c’est que grâce à ces distributeurs on puisse entamer une discussion” insiste l’élue. “On peut dire le mot des règles, le mot des menstruations, il n’y a pas de honte, c’est un sujet qui nous touche en tant qu’êtres humains”.


Pour l’heure quatre distributeurs ont été installés dans les bibliothèques et lieux ouverts aux habitants. Un cinquième sera, dans un premier temps, promené de rendez-vous en événements pour faire connaître le dispositif.
 

Annecy, première ville française à s’être lancée dans l’opération

 

Dès 2021, la municipalité annécienne avait installé une dizaine de distributeurs. En 2023, ce sont 45 000 unités (tampons ou serviettes) qui ont été offertes gratuitement aux habitants par ce biais. 
Prochain objectif: distribuer des protections réutilisables. “Aujourd’hui on finance des ateliers sur le sujet” explique Guillaume Tatu, adjoint annécien à la jeunesse. “Mais à terme, oui, on doit tendre vers ça”. 


Par ailleurs, le gouvernement remboursera l’achat de protections lavables, pour les moins de 25 ans dès janvier 2024.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don