Accueil
Des mesures pour les sans abris en Bretagne face au pic de froid cette semaine
Partager

Des mesures pour les sans abris en Bretagne face au pic de froid cette semaine

RCF Côtes d'Armor, le 8 janvier 2024  -  Modifié le 11 janvier 2024

Les températures chutent au thermomètre cette semaine en Bretagne. Dans un contexte de manque de places d’hébergement d’urgence, les mesures en Ille-et-Vilaine et dans les Côtes-d’Armor.

Photo de Aaron Burden sur Unsplash Photo de Aaron Burden sur Unsplash

Le froid est arrivé en Bretagne, avec des températures négatives sur certaines parties de la région, la ville de Fougères affichant un thermomètre à moins 4 degrés ce lundi. Face à ces températures difficiles à supporter pour les personnes à la rue, plusieurs mesures ont été mises en place depuis ce dimanche.

Des mesures face au froid

Depuis dimanche soir, la préfecture des Côtes-d'Armor a enclenché la vigilance jaune du plan hivernal, lui permettant d'ouvrir 19 places d'hébergement d’urgence supplémentaires. Le Préfet d'Ille-et-Vilaine a, lui, élargi les horaires des accueils de jour. Le nombre de maraudes de la Croix-Rouge a également été doublé à Rennes, Fougères et Saint-Malo, avec des distributions de vêtements chauds et de soupes. 

Un contexte tendu pour l'hébergement d'urgence

Derrière le numéro d’urgence, le 115, toutes les demandes d’hébergement sont suivies par le Service Intégré d'Accueil et d'Orientation, qui met à l’abri 2 000 personnes tous les soirs dans des appartements, des structures collectives ou des hôtels, une partie financée par l’Etat, une autre étant prise en charge par la Ville de Rennes. La capitale bretonne “concentre à elle seule 90 % des appels au 115 d’Ille-et-Vilaine, constate Sophie Randuineau, directrice du SIAO 35. Le territoire est attractif, en raison de l’emploi, des réponses sociales et solidaires offertes, c’est là que se trouvent par exemple les services administratifs de demande d’asile ou d’emploi.”

Vers la création de nouvelles places

Conséquence, le dispositif est saturé, avec un taux de refus de 80 % des appels au 115, estime Sophie Randuineau. Patrice Vergriete, ministre du logement, a annoncé ce lundi que des crédits supplémentaires de 120 millions d’euros seraient engagés pour renforcer le système d’hébergement d’urgence, ce qui correspondrait à 10 000 places supplémentaires. Cette annonce va "dans le bon sens, commente Sophie Randuineau, mais encore faut-il que ce soit un accompagnement qualitatif, avec de l’accompagnement social pour aider les personnes à construire un parcours vers le logement, et pas simplement une nuitée d’hôtel et un repas chaud.” Restera aussi à résoudre la question du foncier pour construire ces logements. En attendant, cette semaine, le SIAO 35 invite à signaler la présence de personnes à la rue pour permettre aux maraudes sociales d’aller à leur rencontre.

La vague de froid en Bretagne doit durer jusqu’à vendredi au moins, avec des gelées et de la neige annoncée par endroit.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don