Accueil
Des mères de prêtres traditionalistes ont marché jusqu'au Vatican pour défendre la messe en latin

Des mères de prêtres traditionalistes ont marché jusqu'au Vatican pour défendre la messe en latin

RCF, le 6 mai 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
L'actu chrétienne Des mères de prêtres attachées au rite tridentin vont à la rencontre du pape

Publié en juillet dernier, le motu proprio Traditionis custodes, sur la messe en latin, continue de faire réagir. Ce mercredi 4 mai des mères de prêtres traditionalistes ont été reçues au Vatican après deux mois de marche depuis Paris. Elles ont pu remettre au pape François des lettres de fidèles attachés au rite tridentin. Leur objectif : que le pape revienne sur le motu proprio. Pauline de Torsiac a recueilli le témoignage de l'une de ces mères.

Une messe célébrée selon le rite de la liturgie préconciliaire, au sein de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre, le 16/11/2013 ©P.RAZZO/CIRIC Une messe célébrée selon le rite de la liturgie préconciliaire, au sein de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre, le 16/11/2013 ©P.RAZZO/CIRIC

Des mères de prêtres traditionalistes marchent vers Rome

 

"Catholiques attachés à la célébration du rite tridentin qui nourrit notre amour pour le Christ, nous avons reçu le Motu Proprio Traditionis Custodes avec incompréhension..." En novembre dernier, l’association La Voie romaine l’avait annoncé : des mères de prêtres traditionalistes marcheraient jusqu’au Vatican pour rencontrer le pape. Leur objectif : remettre au souverain pontife des lettres de fidèles attachés au rite tridentin. Cette démarche fait suite à la publication en juillet 2021 du motu proprio Traditionis custodes, un décret juridique qui limite l'usage de la liturgie traditionnelle dans l'Église. Les quelque 2.000 lettres ont pour but de faire infléchir la décision du pape.

 

C'est chose faite, les mères de famille ont parcouru plus de 1.300 kilomètres à pied jusqu'à Rome. "Je n’y suis pas allée pour faire un pèlerinage personnel, témoigne l’une des mères, Catherine Balaÿ, mais pour porter ces lettres et rencontrer le pape, pour lui montrer qu’il y avait énormément de gens qui aimaient l’Église, qui voulaient rester dans l’Église et qui cherchaient à ce qu’il revienne sur cette décision."

 

"Maintenant c'est au pape de répondre..."

 

Ce mercredi 4 mai, lors de l’audience générale, les mères de prêtres ont donc été reçues par le pape François. "On avait obtenu d’avoir un baciamano, c’est-à-dire on est dans carré un petit peu particulier et on peut lui faire le baisemain. On s’approche de lui on peut lui dire trois mots", raconte Catherine Balaÿ, dont le fils est prêtre, membre de la communauté Saint-Martin dans le Perche.

 

Petite déception, seule une mère de famille a pu parler au pape François à l’issue de l’audience et lui remettre les lettres. "On a été un peu déçues parce qu’il n’y a qu’une seule personne qui a pu y aller !" Malgré tout, "ça s’est très bien passé", résume Catherine Balaÿ. Le pape a "bien écouté" cette mère. "Il connaissait très bien notre association il savait qu’on allait venir et il lui a dit « Je sais, je sais, je connais… »"

 

Lors des remerciements en différentes langues à la fin de l'audience, le pape a cité publiquement la présence de l'association La Voie romaine, à l’origine de cette démarche. "On a fait le maximum, on sait qu’on a été reçues, qu’on a été écoutées, maintenant, c’est à lui à répondre", conclut Catherine Balaÿ.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don